Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Vie, mort et renaissance de la transparence

Résumé : La technique de la transparence (rear- ou back-projection) est certainement le trucage le plus emblématique de la production cinématographique analogique. Avec la systématisation du tournage en studio entraînée par l’arrivée du parlant, l’emploi de la transparence se développa à partir de 1932 et deviendra d’un usage commun. Mais, comment fut inventée cette technique ? Par quelles expérimentations et quels échecs est-elle passée dans les années 1910 et 1920 ? Avec le déclin des studios, la projection frontale (front projection), développée grâce à l’arrivée d’une nouvelle technologie d’écran réfléchissant (le Transflex), est apparue à la fois en rupture et en continuité de la transparence « classique », sans parvenir à se généraliser aussi largement que sa grande sœur. Depuis les années 90, avec le recours systématique des fonds vert et bleu, on pensait la transparence et la projection frontale définitivement abandonnées des studios. Pourtant, certaines résurgences technologiques et esthétiques rappellent régulièrement son considérable intérêt, notamment par son principe de dissociation/recomposition pendant le tournage, sans manipulation en postproduction, entre transparence et opacité de la technique.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02963135
Contributor : Caroline Renouard <>
Submitted on : Monday, October 12, 2020 - 3:26:24 PM
Last modification on : Tuesday, October 13, 2020 - 3:33:52 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02963135, version 1

Collections

Citation

Caroline Renouard. Vie, mort et renaissance de la transparence. Cahier Louis-Lumière, Noisy-le-Grand : ENS Louis-Lumière, 2016, Archéologie de l'audiovisuel, sous la direction de Giusy Pisano et Gérard Pelé (10), pp.175-196. ⟨hal-02963135⟩

Share

Metrics

Record views

6