Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Olivier Adam, géographe des classes moyennes. Quand l’intime devient collectif

Résumé : À la parution de son roman Les Lisières en 2012, Olivier Adam explique : « Même si je suis sur le terrain des enjeux intimes, je cherche un intime qui soit collectif. » (Busnel) Ce romancier « social » peint en effet dans ses romans l’histoire de personnages issus de la classe moyenne, économiquement et socialement fragilisés. Cet article se propose, à travers trois romans – À l’abri de rien (2007), Les Lisières (2012) et Peine perdue (2014) –, d’étudier comment il parvient à articuler l’intime et le collectif.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02971619
Contributor : Anne Strasser <>
Submitted on : Monday, October 19, 2020 - 4:02:29 PM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 3:34:03 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Anne Strasser. Olivier Adam, géographe des classes moyennes. Quand l’intime devient collectif. @nalyses. Revue des littératures franco-canadiennes et québécoise, 2017, ⟨10.18192/analyses.v12i3.2101⟩. ⟨hal-02971619⟩

Share

Metrics

Record views

14