Trois sorcières et leurs attributs - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Section Year : 2016

Trois sorcières et leurs attributs

(1)
1
Victor-Arthur Piégay
  • Function : Author
  • PersonId : 776989
  • IdRef : 12070367X

Abstract

Succès commercial et populaire davantage que critique, Charmed apparaît comme l’exemple-type de ces séries connues, du fait de leur rediffusion quasi permanente, par de nombreux spectateurs, sans que ces derniers cherchent nécessairement à appréhender la totalité des saisons. À bien y regarder cependant, Charmed n’est pas qu’une série anecdotique en ce qu’elle actualise un archétype télévisuel féminin remontant aux années 1970 et à des séries comme Charlie’s Angels ou Wonder Woman : celui de l’action girl. Mais contrairement aux exemples précédents, Charmed coïncide avec la troisième vague féministe et l’émergence, au tournant des XXe et XXIe siècles, du concept de girl power. Charmed fait ainsi partie de ces séries qui, avec Alias par exemple, dépeignent une société post-féministe où les rapports de genre semblent déjà avoir été reconfigurés. Donnant le premier rôle aux sœurs Halliwell, trio de sorcières luttant contre les forces du mal, la série cantonne les personnages masculins aux rôles d’antagonistes – sorciers et démons – ou à des types jadis associés à des figures féminines (l’ange Léo Wyatt est un guérisseur et ne participe pas aux combats alors que les sœurs sont au cœur de l’action). Produite dans un monde dans lequel les rôles genrés ne sont plus un problème et peuvent même aller jusqu’à s’inverser, Charmed n’a même plus à délivrer un message progressiste ou à œuvrer pour la cause féministe. Néanmoins, la série semble reconduire une certaine réification de la femme, la nature par trop genrée de la série, ciblant clairement un public féminin, étant contrebalancée par la nécessité de toucher, même en surface, un public masculin par la mise au premier plan des charmes d’héroïnes luttant contre les forces du mal dans des tenues toutes plus légères les unes que les autres. De l’utopie post-féministe à la reconduction de normes, clichés et autres stéréotypes sexistes, il n’y a parfois qu’un pas, que la série semble souvent franchir.
Not file

Dates and versions

hal-02976700 , version 1 (23-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02976700 , version 1

Cite

Victor-Arthur Piégay. Trois sorcières et leurs attributs : normes et stéréotypes de genre dans Charmed. Sébastien Hubier; Emmanuel Le Vagueresse. Gender et séries télévisées, Épure, pp.205-220, 2016, 978-2-37496-020-3. ⟨hal-02976700⟩
266 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More