Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

LE PRÉSUPPOSÉ COSMOGONIQUE DE TOUTE RÉVÉLATION

Abstract : Cet article interroge le statut épistémique d’une proposition révélée. A partir d’une recherche définitionnelle de ce qui constitue une révélation, mais sans proposer d’enquête systématique sur les conceptions de la révélation chez divers auteurs, on essaie de montrer que la création (au sens de la dépendance de l’existence du monde à l’égard d’un agent surnaturel généralement nommé dieu) ne saurait être une vérité exclusivement révélable (revelabile tantum), mais qu’elle constitue au contraire un préambule indispensable pour toute révélation. D’un point de vue ontologique, aucune révélation n’est susceptible de se produire dans un monde incréé. La création est une condition nécessaire de la révélation. Épistémiquement, une révélation ne peut être acceptée de façon justifiée que par qui a déjà admis que le monde dépend, quant à son existence et à son fonctionnement, d’un agent surnaturel. A moins d’admettre l’intervention d’un pouvoir créateur, on ne saurait être fondé à identifier quelque révélation surnaturelle que ce soit. Une affirmation cosmogonique doit donc servir de préambule à toute révélation reconnue comme telle.
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02976734
Contributor : Raphaël Derobe <>
Submitted on : Friday, October 23, 2020 - 3:39:03 PM
Last modification on : Saturday, October 24, 2020 - 3:34:21 AM

Identifiers

Citation

Paul Clavier. LE PRÉSUPPOSÉ COSMOGONIQUE DE TOUTE RÉVÉLATION. Síntese: Revista de Filosofia, 2018, 44 (140), pp.405. ⟨10.20911/21769389v44n140p405/2017⟩. ⟨hal-02976734⟩

Share

Metrics

Record views

14