« On a une étiquette après quand on vient là. » Le travail de la honte dans l’accès aux droits - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Pensée Plurielle - Parole, pratiques et réflexions du social Year : 2017

« On a une étiquette après quand on vient là. » Le travail de la honte dans l’accès aux droits

(1)
1

Abstract

Based on the study of the practical modalities of the access to social rights in France, the paper analyses the different forms of the politicization of shame that is taking place in France in the context of public action against poverty and inclusion. On one hand, it shows that, by considering the shame as an effective explanation of the “non-take-up” and the “non-use” by the people of their social rights, and therefore by making it a matter of public concern, the public actors have contributed to its politicization. But, on the other hand, the paper points out the ambivalence of this public action which is more material than symbolic and doesn’t target the ordinary sense of justice of the people concerned, a sine qua non condition for helping them to recover the capacity to think social benefits as a right to be exerted. It also shows that this public action is implemented in the context of a reinforcement of suspicion and of increasing controls against the recipients of social benefits. In conclusion, it shows that it’s more the managing of shame than the empowerment of the access to rights which is the focus, in France, of the political discourses on poverty.
Prenant appui sur une recherche sur l’accès aux droits sociaux, l’article veut interroger les formes de politisation de la honte se développant en France, dans le cadre de l’action publique contre la pauvreté et pour l’inclusion. D’un côté, il montre qu’en faisant de la honte un des facteurs explicatifs du « non-recours », celle-ci en fait le lieu d’une action possible et participe ainsi de sa politisation. Mais, de l’autre, il souligne l’ambivalence d’une action publique qui accorde moins de place au travail symbolique de dépassement de la honte et de restauration du sens de la justice attaché à des droits sociaux universels, qu’à la simplification des procédures matérielles. Il montre aussi que cette action publique se déploie dans le contexte plus général d’un renforcement du soupçon et des contrôles pesant sur les bénéficiaires de prestations sociales, au risque de renforcer les obstacles matériels et symboliques à l’accès aux droits. Au final, il dégage l’image d’une honte prégnante qui, autant qu’elle est travaillée par les dispositifs d’accès aux droits, vient travailler les manières de penser la justice des droits sociaux.
Not file

Dates and versions

hal-03002979 , version 1 (13-11-2020)

Identifiers

Cite

Hervé Levilain. « On a une étiquette après quand on vient là. » Le travail de la honte dans l’accès aux droits. Pensée Plurielle - Parole, pratiques et réflexions du social , 2017, 44 (1), pp.35-45. ⟨10.3917/pp.044.0035⟩. ⟨hal-03002979⟩

Collections

2L2S UNIV-LORRAINE
19 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More