Chapitre 14. La faiblesse du taux d’intérêt exprime-t-elle de nouvelles préférences de la société à l’égard du futur ? - Université de Lorraine Access content directly
Book Section Year : 2021

Chapter 14. Does the low interest rate express new preferences of the society for the future?

Chapitre 14. La faiblesse du taux d’intérêt exprime-t-elle de nouvelles préférences de la société à l’égard du futur ?

Abstract

For several years, the level of interest rates has reached an historically low level. This situation is relatively new, because of its extent and duration, because no sign of reversal is noticeable. To explain this phenomenon, which they generally consider disturbing, economists propose two types of explanations. For some, it would be due to expansionary monetary policies applied by central banks trying to support the activity and banks. For others, it would result from the establishment of a regime of secular stagnation, linked to structural changes in supply and demand at the macroeconomic level. Curiously, they do not refer to the preferences expressed by agents. We propose a complementary, more optimistic hypothesis, suggesting that this low level of interest rates can also be explained by a profound change in social preferences, with a moving away time horizon, and more concern about the preservation of natural resources and the lives of future generations. If this assumption is correct, the level of the interest rate will remain weak for a long time and it is necessary to take advantage of it to invest massively in the ecological and social transition.
Depuis plusieurs années, le niveau des taux d'intérêt est historiquement bas. Cette situation est relativement inédite, en raison de son étendue et de sa durée, car aucun signe de retournement n'est perceptible. Pour expliquer ce phénomène qu’ils jugent généralement inquiétant, les économistes proposent deux types d’explications. Pour certains, il serait imputable aux politiques monétaires appliquées par les banques centrales qui tentent de soutenir l'activité et les banques. Pour d’autres, il résulterait de l’établissement d’un régime de stagnation séculaire, lié à des transformations structurelles de l’offre et de la demande au niveau macro-économique. Curieusement, ils ne font pas référence aux préférences exprimées par les agents. Nous proposons une hypothèse complémentaire, plus optimiste, en suggérant que ce faible niveau des taux d'intérêt s'explique aussi par une modification en profondeur des préférences sociales, avec un recul de l’horizon de consommation, et des préoccupations de préservation des ressources et de la vie des générations futures. Si cette hypothèse est juste, le niveau du taux d'intérêt restera durablement faible et il faut en profiter pour investir massivement dans la transition écologique et sociale.
No file

Dates and versions

hal-03031022 , version 1 (01-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03031022 , version 1

Cite

Mireille Jaeger. Chapitre 14. La faiblesse du taux d’intérêt exprime-t-elle de nouvelles préférences de la société à l’égard du futur ?. Chicot Eboue. Finance, Banque, Microfinance: où va la richesse créée?, Larcier, page 397, chapitre 14, 2021, Fiance, Banque, Microfinance" : où va la richesse créée?, 976-2-8079-2800-8. ⟨hal-03031022⟩
39 View
2 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More