Des femmes au front confessionnel. Les klopjes néerlandaises aux confins de la catholicité tridentine - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Revue du Nord. Histoire & Archéologie Year : 2019

Des femmes au front confessionnel. Les klopjes néerlandaises aux confins de la catholicité tridentine

Abstract

Aux xvie et xviie siècles, les anciens Pays-Bas sont le théâtre d’une guerre civile et confessionnelle. De prime abord, la Révolte (1568-1648) semble déboucher sur une frontière confessionnelle nette, séparant de part et d’autre de la Dorsale catholique les Provinces-Unies calvinistes et les Pays-Bas espagnols catholiques. Or, la réalité est plus nuancée, car la société des Provinces-Unies est pluriconfessionnelle. Dans cette République, où l’organisation ecclésiastique catholique a été systématiquement démantelée, une part importante de la population demeure néanmoins catholique. Dans ce contexte, où la liberté de conscience est respectée, mais où la liberté de culte n’existe pas, les Klopjes, femmes laïques héritières du mouvement béguinal, dévouées au catholicisme et à l’Église tridentine, assurent une présence active, voire publique, de l’ancienne Église. En cela, et par leur nombre, elles jouent un rôle capital, mais longtemps sous-exposé, dans la survie du catholicisme néerlandais, en épaulant un clergé (masculin) peu nombreux et condamné à la clandestinité.
No file

Dates and versions

hal-03183465 , version 1 (27-03-2021)

Identifiers

Cite

Andreas Nijenhuis-Bescher. Des femmes au front confessionnel. Les klopjes néerlandaises aux confins de la catholicité tridentine. Revue du Nord. Histoire & Archéologie, 2019, 4 (432), pp.755-772. ⟨10.3917/rdn.432.0755⟩. ⟨hal-03183465⟩
47 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More