« Tabee Insulinde… » Colonisation et décolonisation dans l’histoire des Pays-Bas - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles ILCEA: Revue de l’Institut des langues et cultures d'Europe, Amérique, Afrique, Asie et Australie Year : 2018

“Tabee Insulindia…” The Dutch colonial past

« Tabee Insulinde… » Colonisation et décolonisation dans l’histoire des Pays-Bas

Abstract

The colonial past of the Netherlands is particularly rich and complex. However, the nowadays Dutch society seems so have almost forgotten its colonial past. The first colonial empire originates from the era of the Dutch Revolt (1568–1648). It has both a commercial and strategic aim, i.e. diminishing the Iberian power by striking it at every point of the globe, in Asia, Africa and America. Hence, the foundation of the Dutch Republic and its colonial empire are indistinctive. If the first possessions abroad belonged to privately owned trade companies (VOC in Asia and southern Africa, and WIC in western Africa and America), the State inherits the colonial empire after the Napoleonic Wars. The newly founded Kingdom of the Netherlands, a 1815 recreation of Charles V Netherlands (comprising roughly nowadays Benelux), fails rapidly. The secession of Belgium in 1830 causes the Netherlands to adopt a policy of neutrality in Europe. The country refocuses on its colonial empire, and notably on Indonesia, in a form of ‘splendid isolation’. During the 19th century, the colonial paradigm changes, as a result of the Industrial Revolution and the intervention of the State. The mainly modest Dutch factories in Asia dating from the 17th century are the starting points of a vast territorial conquest. The Aceh War (1873–1903) is a large-scale example of the contemporary colonial policy, as is the Cultivation System (Cultuurstelsel), using from 180 onwards local land and farmers in a form of serfage for cultivating cash crops on behalf of the Dutch trading company (NHM). The Second World War is a watershed in the Dutch colonial history. In May 1940, the German invasion brutally ends more than a century of political neutrality. In 1942, Japan seizes Indonesia, ending several centuries of European military superiority. As soon as the war ends with the Japanese capitulation, a colonial war breaks out. This war (1945–1949), elusively called ‘police actions’, leads to the independence of Indonesia. The Dutch decolonization is achieved, as for Indonesia, in a short period. Three centuries of Dutch presence come to an end in the aftermath of the Second World War. The event is overshadowed by the trauma of the war in the metropole. The number of colons returning to a ‘home’ most of them never experienced is relatively small. As a consequence, the colonial memory rapidly fades away with the integration, and the gradual disappearance, of this population. Present day scholars revisit colonial history with a new perspective, cut loose from the personal experiences of the former colonial society.
L’histoire coloniale des Pays-Bas est particulièrement riche et complexe. Cependant, la société néerlandaise actuelle semble avoir presque oublié son passé colonial. Le premier empire colonial date de l’époque de la Révolte (1568-1648). L’objectif en est double, à la fois commercial et stratégique. Il s’agit d’entamer la puissance ibérique en la frappant sur tous les points du globe, en Asie, en Afrique, et en Amérique. Ainsi, la fondation de la République néerlandaise et son empire colonial se confondent. Si les premières possessions au-delà des mers appartiennent aux compagnies de commerce privées (la VOC pour l’Asie et l’Afrique australe, la WIC pour l’Afrique occidentale et l’Amérique), l’État hérite de l’empire colonial après l’époque française et les guerres napoléoniennes. Le royaume des Pays-Bas, créé en 1815 et correspondant approximativement au Benelux actuel, c’est-à-dire à une nouvelle incarnation des Pays-Bas de Charles Quint, échoue rapidement. La sécession de la Belgique en 1830 amène les Pays-Bas à adopter une politique de neutralité en Europe. Le pays se concentre désormais sur son empire colonial, et notamment sur l’Indonésie, dans une forme de « splendid isolation » à la néerlandaise. Pendant le xixe siècle, le paradigme colonial change, à cause de la révolution industrielle et l’intervention de l’État. Les factoreries néerlandaises, globalement modestes au xviie siècle font office de points de départ d’une vaste conquête territoriale. La guerre d’Aceh (1873-1903) est un exemple à grande échelle de la politique coloniale contemporaine, tout comme le système de cultures obligatoires (Cultuurstelsel), employant à partir de 1830, au nom de la Compagnie néerlandaise de commerce (NHM), les terres et les paysans locaux dans un système de servage pour cultiver des productions destinées à l’exportation. La Seconde Guerre mondiale constitue une ligne de fracture dans l’histoire coloniale néerlandaise. En mai 1940, l’invasion allemande met brutalement un terme à plus d’un siècle de neutralité politique. En 1942, le Japon s’empare de l’Indonésie, mettant un terme à plusieurs siècles de supériorité militaire européenne. Dès que la guerre se termine avec la capitulation japonaise, une guerre coloniale commence. Cette guerre (1945-1949), appelée de manière euphémique « action de police », aboutit à l’indépendance de l’Indonésie. Pour l’Indonésie, la décolonisation néerlandaise est achevée rapidement. Trois siècles de présence néerlandaise prennent fin au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L’événement est escamoté par le traumatisme de la guerre en métropole. Le nombre de colons rentrant dans une métropole, que la plupart d’entre eux n’ont jamais connu, est relativement faible. Par conséquent, la mémoire coloniale s’estompe rapidement, au fur et à mesure que cette population s’intègre, voire disparaît. Les universitaires actuels abordent l’histoire coloniale avec une nouvelle perspective, détachée de l’expérience personnelle de l’ancienne société coloniale.

Dates and versions

hal-03183470 , version 1 (27-03-2021)

Identifiers

Cite

Andreas Nijenhuis-Bescher. « Tabee Insulinde… » Colonisation et décolonisation dans l’histoire des Pays-Bas. ILCEA: Revue de l’Institut des langues et cultures d'Europe, Amérique, Afrique, Asie et Australie , 2018, Création culturelle et territoires : de l’histoire au mythe, du réel à l’utopie, 30, ⟨10.4000/ilcea.4508⟩. ⟨hal-03183470⟩
206 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More