Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Biosurveillance par les Bivalves de processus de restauration hydromorphologique d'une rivière urbaine

Résumé : L’Orne est un affluent de la Moselle de 90 km de long influencé par une forte urbanisation mais surtout par de nombreuses perturbations industrielles au cours du XXème siècle en lien avec l’activité sidérurgique historique de la Lorraine. L’activité industrielle s’est en grande partie arrêtée, mais cette rivière subit encore aujourd’hui de fortes pressions agricoles dans sa partie amont, et urbaines sur son cours aval. De plus, le lit de l’Orne a été fortement modifié, notamment par plusieurs barrages. Leur effacement est au centre des efforts de restauration actuels et deux d’entre eux ont été ouverts pendant l’année 2019. Ce bouleversement récent des conditions hydromorphologiques entraîne le risque de remobilisation des banquettes sédimentaires fortement chargées en contaminants. Notre étude s’inscrit dans un effort de biosurveillance de cette rivière en cours de restauration en se basant sur plusieurs espèces modèles de bivalves. Deux espèces vivant dans la colonne d’eau (Dreissena polymorpha et Dreissena rostriformis bugensis) et une espèce intra-sédimentaire (Corbicula fluminea) ont été encagées sur 5 sites dans l’Orne pendant trois semaines au cours de l’hiver 2021. A l'issue de l'exposition in situ, les glandes digestives de 10 individus par espèce et par site ont été prélevées et utilisées pour le dosage d'une dizaine de biomarqueurs biochimiques. Les biomarqueurs ont été choisis de manière à refléter différentes voies physiologiques potentiellement impliquées dans la gestion du stress ou dans la survenue des effets toxiques. Les résultats obtenus montrent que chaque espèce présente un profil de réponse qui lui est propre, les deux espèces de Dreissenidés étant plus proches entre elles qu'elles ne le sont de la corbicule. Les réponses mesurées chez la corbicule sont assez homogènes sur l'ensemble des sites et ne semblent pas montrer l'existence d'un stress particulier suite à l'exposition dans la rivière. En revanche, chez les deux espèces de Dreissenidés, les réponses sont plus contrastées même si elles ne révèlent pas un stress très marqué à cette saison. Malgré tout, chez ces deux espèces, l'exposition sur le site UCK semble générer des effets toxiques (peroxydation lipidique) qui sont à relier à des défenses probablement débordées ou insuffisantes (faibles niveaux des biomarqueurs de défense antitoxique -Glutathion-S-Transférase- et anti-oxydante -Superoxyde Dismutase, Glutathion Peroxydase, Total Antioxydant Capacity). Dans son ensemble, cette approche multi-marqueurs permet de mettre en évidence l’état de santé des organismes après trois semaines d’immersion dans l’Orne et permet d'évaluer le caractère perturbé de différents sites choisis au regard de leur position par rapport aux barrages. Ce travail de biomonitoring a été effectué à différentes saisons et dans différentes situations hydrologiques et ce suivi au cours du temps devrait apporter des connaissances sur les effets à long terme des effacements de barrages sur le vivant, connaissances qui manquent actuellement pour mieux appréhender cette méthode de restauration des rivières.
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03273156
Contributor : Sandrine Pain-Devin <>
Submitted on : Monday, June 28, 2021 - 10:25:04 PM
Last modification on : Monday, September 6, 2021 - 1:40:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03273156, version 1

Citation

Alice Le Merrer, Daniele Pauly, Bénédicte Sohm, Alain Geffard, Maximilien Beuret, et al.. Biosurveillance par les Bivalves de processus de restauration hydromorphologique d'une rivière urbaine. Colloque de la Société Fondamentale d'Ecotoxicologie Appliquée (SEFA), Jun 2021, Versailles, France. ⟨hal-03273156⟩

Share

Metrics

Record views

42