Prescription de l'activite physique et formation initiale des médecins généralistes - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Prescription of the physical activity and the initial training of the medical student

Prescription de l'activite physique et formation initiale des médecins généralistes

Abstract

INTRODUCTION : L'activité physique (AP) fait partie intégrante de la prise en charge des patients atteints d'affection de longue durée (ALD). Cependant, la prescription médicale d'AP reste trop peu développée. Or, en France, depuis 2016, un décret visant à promouvoir la prescription d'AP adaptée par le médecin traitant à des patients atteints d'une ALD a été publié et est entré en vigueur le 1er mars 2017. A-t-il permis de promouvoir la prescription d'AP auprès des jeunes médecins ? L'objectif principal de cette étude était d'évaluer les connaissances des internes en médecine générale sur la prescription de l'AP avant et après formation, puis à distance de la formation. MATÉRIEL Et MÉTHODE : Grâce à cette étude descriptive transversale, nous avons évalué, à l'aide d'un questionnaire, les connaissances concernant l'AP et sa prescription auprès d'un échantillon d'internes volontaires de médecine générale rattachés à l'université de Lorraine au cours d'un séminaire sur la médecine du sport. Ils ont rempli un questionnaire au début (T0) puis à la fin (T1) du séminaire et enfin à distance de celui-ci (T2). L'évolution des connaissances a été analysée selon le test du Khi deux. RÉSULTATS : Trente-sept internes ont répondu aux questions à T0 et T1. Et vingt-neuf ont répondu à T2.A T0, 73% et 43% des étudiants connaissaient les fréquences d'AP modérée et soutenue pour les patients âgés de 18 à 64 ans. A T1, 97% (p = 0,0017) et 78% (p = 0,0017) les avaient intégré. A T2, 66% (p = 0,0003) et 52% (p = 0,0224) les avaient acquis. Ils savaient que l'AP pouvait être prescrite (100%) et connaissaient après le séminaire à qui était destiné le décret (89% à T1 au lieu de 30% à T0 ; p < 0,0001)). Enfin, 59% se sentaient capables de prescrire de l'AP à T1 (au lieu de 27% à T0 ; p = 0,0061) mais plus que 45% (p = 0,2350) à T2. CONCLUSION : Nous avons pu remarquer une amélioration des connaissances des étudiants sur la prescription d'AP adaptée à court terme. Malheureusement, on note une régression des connaissances à moyen terme. La formation médicale continue est donc indispensable pour que la prescription d'AP adaptée se développe encore plus chez les médecins généralistes.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2018_SCHWITZER_MATHIAS.pdf (1.36 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297429 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297429 , version 1

Cite

Mathias Schwitzer. Prescription de l'activite physique et formation initiale des médecins généralistes. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨hal-03297429⟩
90 View
132 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More