Pneumopathies à Stenotrophomonas maltophilia en réanimation : épidémiologie, microbiologie et pronostic. Etude RETROSTENO - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Pneumonia with Stenotrophomonas maltophilia in intensive care unit : epidemiology, microbiology and prognosis. RESTROSTENO study

Pneumopathies à Stenotrophomonas maltophilia en réanimation : épidémiologie, microbiologie et pronostic. Etude RETROSTENO

Abstract

INTRODUCTION : Les pneumopathies nosocomiales causées par la bactérie Stenotrophomonas maltophilia (Sm) sont rares et sont observées principalement dans les services de réanimation. Peu d'études se sont intéressées à ce type de pneumopathie et les différentes modalités de prise en charge restent très débattues. Les objectifs de cette étude consistaient à évaluer les caractéristiques et les incidences des pneumopathies à Sm contractées à l'hôpital, et plus particulièrement l'efficacité de l'antibiothérapie et de la bithérapie dans la survie des patients. MÉTHODE : Cette étude rétrospective d'observation multicentrique régionale comprenait des patients admis dans les services de réanimation de la région Lorraine qui répondaient aux critères cliniques et microbiologiques de pneumonie Sm (étude Retrosteno). Nous avons recueilli des données démographiques, microbiologiques et de pronostic, et nous avons étudié les différents facteurs de risque de mortalité liés à ces pneumonies. Le critère principal était la mortalité à l'hôpital. Des analyses descriptives et des analyses univariées et multivariées ont été effectuées. RÉSULTATS : Parmi les 70 patients inclus, le score médian IGS et le score SOFA étaient respectivement de 53 [intervalle interquartile (IQR) 40-66] et 8[6-11], avec une durée médiane de séjour en soins intensifs de 29 jours [16-52] et une mortalité de 44%. Soixantequatorze pour cent des pneumopathies étaient des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) et 54% de ces pneumopathies étaient polymicrobiennes. Seulement 17% des antibiothérapies probabilistes étaient efficaces sur Sm. Dans l'analyse univariée, les facteurs de risque associés à la mortalité étaient l'âge (p<0,001), le score SOFA au diagnostic de la pneumopathie (p=0,013), le choc septique (p<0,01), et la durée de l'antibiothérapie efficace (p<0,01). Dans l'analyse multivariée, seul l'âge était associé à la mortalité intra-hospitalière (0dds-ratio=1,10 (1,04 ; 1,16) ; p<0,001). CONCLUSION : Les données sont en adéquation avec la littérature scientifique publiée, à savoir, les pneumopathies à Sm sont le plus souvent des PAVM avec un taux de mortalité élevé. Nous n'avons pas pu mettre en évidence de lien entre les différentes modalités de l'antibiothérapie efficace (durée antibiothérapie et bithérapie) et la mortalité intra-hospitalière. D'autres recherches seraient nécessaires pour déterminer l'association et la durée du traitement antimicrobien.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2018_MOKHTARI_MOKHTAR.pdf (1.79 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297435 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297435 , version 1

Cite

Mokhtar Mokhtari. Pneumopathies à Stenotrophomonas maltophilia en réanimation : épidémiologie, microbiologie et pronostic. Etude RETROSTENO. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨hal-03297435⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
175 View
1872 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More