The misuse of the substitute drug: a brake ta the practice of addictology by liberal general practioners? : Supplement of literature review on quantitative studies - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2018

The misuse of the substitute drug: a brake ta the practice of addictology by liberal general practioners? : Supplement of literature review on quantitative studies

Le mésusage du médicament de substitution : un frein à la pratique de l'addictologie par les médecins généralistes libéraux ? : revue de la littérature des études quantitatives

(1)
1

Abstract

CONTEXTE: Malgré la politique de réduction des risques mise en place en France pour soigner la toxicomanie et ses complications, incluant une facilité d'accès aux traitements de substitution, la prise en charge des patients présentant une addiction aux opiacés souffre de la persistance de l'addictophobie, parmi la population ou le personnel soignant, parfois attribuée au mésusage des traitements de substitution. Par ce travail, nous avons cherché à définir la représentation qu'ont les médecins généralistes du mésusage, si celui-ci constitue un obstacle à la pratique de l'addictologie dans leur exercice en cabinet, et à proposer une définition du mésusage. METHODE: Nous avons choisi d'effectuer une revue de la littérature systématique, basée sur le modèle PRISMA, des articles quantitatifs traitant du mésusage. La question de recherche était« l'image du mésusage conduit-elle à une addictophobie auprès des médecins généralistes avec refus de prise en charge des patients sous substitution?». RÉSULTATS: La recherche documentaire a été menée entre février et mai 2018. Huit références ont ainsi pu être sélectionnées et analysées après les phases de recrutement, dédoublonnage, et lecture des textes intégraux retenus, afin de répondre à la question de recherche de notre travail. DISCUSSION : Les données sur le mésusage des médicaments de substitutions sont plutôt rares. Sur les 153 références ayant retenues notre attention, seules 8 ont donc été inclues. La représentation du mésusage ne fait pas l'unanimité, mais englobe plusieurs champs, les usages en dehors du cadre médical, le mode ou les voies d'administration, les associations problématiques avec d'autre médicaments ou produits psychoactifs, le nomadisme et la poly prescription, et le mésusage lié au trafic de ces produits. Si le mésusage semble bien être un frein à la pratique de l'addictologie, l'addictophobie semble être la conséquence de plusieurs facteurs, dont les préjugés, le manque de formation des médecins généralistes, et les difficultés organisationnelles.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2018_BROCHOT_REMI.pdf (1.47 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297494 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297494 , version 1

Cite

Rémi Brochot. Le mésusage du médicament de substitution : un frein à la pratique de l'addictologie par les médecins généralistes libéraux ? : revue de la littérature des études quantitatives. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨hal-03297494⟩
38 View
70 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More