Etude des déterminants du choix de la médecine générale d'une cohorte d'étudiants en fin de DES en Lorraine - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Etude des déterminants du choix de la médecine générale d'une cohorte d'étudiants en fin de DES en Lorraine

(1)
1

Abstract

CONTEXTE : L'inadéquation entre l'offre de soins et les besoins de la population se majorent. Les mesures mises en oeuvre n'ont pas permis d'enrayer ce phénomène. Nous supposons que ces propositions n'ont pas été construites sur des connaissances solides des déterminants du choix des étudiants ; d'où l‟objet de notre étude. MÉTHODE : Etude transversale descriptive par la création d‟une cohorte d‟étudiants ayant débuté le DES de médecine générale à Nancy en 2014. Le recueil de données a été fait par questionnaire électronique auto-administré. RÉSULTAT : Le taux de réponse est de 43,40% (n=53). En novembre 2017, 60,4% (n=32) exerçaient la médecine générale ; de manière exclusive pour 50,9% (n=27) ou de manière mixte pour 9,4% (n=5). Il 'y avait aucun installé, 1 collaborateur libéral (3,7%) et 31 personnes qui exerçaient avec le statut de remplaçant (96,3%) au moins partiellement en milieu rural pour 53,1% (n=17); 22,6% (n=12) étaient encore internes. Souhaiter pratiquer la médecine générale au début des études médicales, le rang de choix de la médecine générale à l‟ECN, la réalisation d‟un SASPAS, le fait de ne pas être inscrit à un DESC ainsi que celui de réaliser des remplacements pendant l'internat étaient statistiquement liés à la pratique de la médecine générale. Aucun déterminant n'avait de lien statistique avec le lieu de pratique de la médecine générale dans notre étude. DISCUSSION : Notre étude souffrait d'un manque de puissance statistique et de biais de mesure, de sélection et de classement, malgré une méthodologie adaptée et un questionnaire partagé permettant une possibilité d'agrégation des données. Le profil type des jeunes exerçant la MG au sortir de leur internat en France était : une femme, en couple avec une personne active, sans enfant, en location, en milieu urbain. L'analyse comparée de notre étude avec les autres études de cohortes régionales a permis de formuler 11 propositions visant à améliorer l‟offre de MG dans les territoires déficitaires : faire la promotion de la MG auprès du grand public et des étudiants, en revalorisant les enseignements pratiques et théoriques, en réorganisant les études notamment le stage praticien pendant l‟externat et en facilitant l'accès aux femmes aux études et à l‟exercice ,libéral. Nous souhaiterions après amélioration du protocole d‟étude, poursuivre le suivi et agrandir la cohorte lorraine par l‟inclusion des nouvelles promotions, et instaurer une coordination nationale de ces études afin de permettre l'agrégation des données, afin d'adapter les propositions visant à résoudre la crise démographique aux besoins des jeunesmédecins généralistes.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_CHOLLEY_CHARLENE.pdf (1.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297659 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297659 , version 1

Cite

Charlène Cholley. Etude des déterminants du choix de la médecine générale d'une cohorte d'étudiants en fin de DES en Lorraine. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297659⟩
27 View
80 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More