Association between epicardial adipose tissue density and outcomes after persistent atrial fibrillation catheter ablation - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Association between epicardial adipose tissue density and outcomes after persistent atrial fibrillation catheter ablation

Impact de la densité et du volume du tissu adipeux épicardique sur le succes d'une première procédure d'ablation de fibrillation atriale persistante par radiofréquence

(1)
1

Abstract

INTRODUCTION : Le tissu adipeux épicardique (TAE), à travers la sécrétion paracrine de différentes molécules, est impliqué dans le remodelage adverse de l'oreillette gauche (OG) qui constitue un substrat arythmogène favorisant le développement de la fibrillation atriale persistante (FAPers). La densité scannographique du TAE semble être un marqueur de son activité sécrétoire. OBJECTIF : L'objectif de notre étude est d'évaluer l'impact du volume et de la densité du TAE sur le succès d'une première procédure d'ablation de FAPers par radiofréquence. ÉTUDE : Il s'agit d'une étude rétrospective incluant consécutivement tous les patients ayant bénéficié d'une première procédure d'ablation par radiofréquence de FAPers, au CHU de Nancy, en 2016 et 2017. Un scanner cardiaque réalisé avant la procédure permettait d'effectuer une analyse quantitative (volume) et qualitative (densité) du TAE. Les patients ont tous été suivi pendant un an. RÉSULTATS : 177 patients ont été inclus. Le volume total du TAE était de 101 ± 45.2 cm3, la densité moyenne de -97.0 ± 4.2 UH. Après ajustement, les déterminants du volume du TAE étaient l'âge (β=0.97, p=0.001), le taux de triglycérides (β =10.61, p=0.002), la surface de l'OG (β=4.06, p<0.001) et le volume de l'OG (β=-1.05, p=0.005). Ceux associés à la densité totale du TAE comprenaient l'IMC (β=0.19, p<0.001) et le BNP (β=0.002, p=0.005) ; et ceux associés à la densité péri-OG étaient le BMI (β=0.37, p=0.01) et le taux de cholestérol total (β=2.53, p=0.017). La récidive de FA à un an de la procédure était indépendamment associée à la densité du TAE localisée en regard de l'OG (β=-0.34 ; p=0.001). Les patients présentant une récidive de FA à un an était plutôt de sexe féminin (30.2% vs 14.8% ; p=0.016), diabétiques (21.9% vs 9.9% ; p=0.032), symptomatiques (NYHA III/IV : 20.8% vs 8.6% ; p=0.025) et présentaient une plus faible densité de TAE globale (-97.7 ± 4.4 vs -96.3 ± 3.9 ; p=0.024) et péri-OG (p<0.001). CONCLUSION : La densité scannographique du TAE semble corrélée au risque de rechute après une procédure d'ablation de FAPers. Le TAE pourrait aider à identifier les bons candidats voire devenir une cible thérapeutique.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_PACE_NATHALIE.pdf (1.86 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297707 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297707 , version 1

Cite

Nathalie Pace. Impact de la densité et du volume du tissu adipeux épicardique sur le succes d'une première procédure d'ablation de fibrillation atriale persistante par radiofréquence. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297707⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
34 View
107 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More