Epidemiology of neonatal bacterial meningitis: study of 1,088 cases in France from 2001 to 2017 - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Epidemiology of neonatal bacterial meningitis: study of 1,088 cases in France from 2001 to 2017

Epidémiologie des méningites bactériennes néonatales en France de 2001 à 2017 : à propos de 1 088 cas

(1)
1

Abstract

Contexte : Les nouveau-nés sont à haut risque de méningite bactérienne, associée à une morbi-mortalité importante qui atteint respectivement 15 et 50%. OBJECTIF : Décrire l'épidémiologie des méningites bactériennes néonatales en France sur une période de 17 ans chez les nouveau-nés âgés de 0 à 28 jours. MATÉRIELS ET MÉTHODES : Etude prospective menée au sein de l'observatoire national des méningites bactériennes de l'enfant (réseau ACTIV/GPIP). Les cas de méningites néonatales ont été extraits sur la période du 1er janvier 2001 au 31 décembre 2017 et classés par âge : précoces (0-6 jours de vie) et tardives (7- 28 jours). RÉSULTATS : Parmi les 1 088 cas recensés, Streptococcus agalactiae (SGB) restait le pathogène dominant (54%) suivi par Escherichia coli (E. coli) (29%) puis les autres bacilles Gram négatif (4,2%) et Listeria monocytogenes (2,5%). SGB représentait le germe dominant pour les méningites précoces (51,4% vs 32,6% pour E. coli) et tardives (55,8% vs 26,7% pour E. coli). Le taux de mortalité dans la cohorte était de 11%. Les prématurés (nés < 37 SA) présentaient plus de méningites à E. coli (44,5% vs 29,7% pour SGB), spécifiquement dans le groupe des grands prématurés (<33SA) (48,8% vs 22,0% pour SGB) par rapport aux enfants nés à terme (23,5% pour E. coli vs 62,9% pour SGB). En analyse multivariée, le facteur principal associé à la sévérité du tableau clinique et au décès était le terme < 37 SA (OR=2,8 IC95% [2,1-3,9] et OR=3,2 IC95% [2,1-5,2] respectivement). SGB était significativement associé à un tableau clinique plus sévère (OR=1,8 IC95% [1,2-2,5]). CONCLUSION : Sur notre période d'observation de 17 ans, SGB reste le pathogène majeur des méningites bactériennes néonatale en France chez les enfants à terme, alors que E. coli est dominant chez les prématurés. Le seul facteur de risque identifié associé au décès était la prématurité.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_LEVIN_CECILE.pdf (1.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297713 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297713 , version 1

Cite

Cécile Levin. Epidémiologie des méningites bactériennes néonatales en France de 2001 à 2017 : à propos de 1 088 cas. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297713⟩
60 View
179 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More