Reconstructions par prothèse totale inversée d'épaule après résection d'humérus proximal pour tumeur : quelle est la meilleure option ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Reverse shoulder prosthesis for tumor : what is the best option ?

Reconstructions par prothèse totale inversée d'épaule après résection d'humérus proximal pour tumeur : quelle est la meilleure option ?

Abstract

INTRODUCTION : Après le genou et la hanche, l'épaule est la localisation la plus fréquente de tumeur osseuse primitive. Le but était d'évaluer la survie à long terme des prothèses totales inversées d'épaule mises en place pour tumeurs chez les patients jeunes, ainsi que d'évaluer les facteurs pronostics de survie des patients. Il s'agissait également de définir les indications des différents types de reconstruction (prothèse standard, prothèse sur mesure, prothèse et allogreffe ou prothèse et manchon cimenté). MÉTHODE : Une étude multicentrique conduite dans 5 centres français a inclus toutes les prothèses totales inversées d'épaule de première intention mises en place chez des patients de 60 ans et moins, entre 1995 et 2015. Dans 31 cas, elles ont été implantées pour tumeur. L'âge moyen lors de la chirurgie était de 44 ans (18 à 79ans) et 15 d'entre elles étaient des femmes. Chez 10 patients, le diagnostic a été découvert au court d'une fracture pathologique. Le suivi moyen était de 8.6 ans (3 à 16ans). RÉSULTATS : Le fait d'avoir des marges de résection envahies était associé au risque de décès (4 patients (80%) ayant des marges envahies sont décédés OR = 10.9 p=0.04). La proportion de décès chez les patients ayant présenté une fracture pathologique initiale était plus important (42%) que chez les patients n'ayant pas de fracture pathologique (32%) p=0.04. Le taux de révision des implants dans cette série est de 26% à un délai moyen de 4.3ans (1,6 à 9.3 ans). Une des 3 (33%) reconstructions de type A a été révisée, contre 3 (30%) des 10 reconstructions de type C, 2 (29%) des 7 reconstructions de type D et une seule (9%) des 11 reconstructions de type B. CONCLUSION : Le pronostic est conditionné par la qualité de la résection initiale. Les prothèses inversées donnent des résultats fonctionnels acceptables dans ce type de pathologie. Chez les patients âgés à faible demande fonctionnelle, il reste une place pour les reconstructions par manchon de ciment. Les résultats des prothèses massives et des prothèses avec allogreffe sont équivalents. Il existe un taux important de complications et ce type d'intervention est techniquement difficile. Une attention particulière doit être apportée à la prévention de ces complications, et les patients doivent être informés du risque élevé de reprise chirurgicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_PEDUZZI_LISA.pdf (2.61 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297742 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297742 , version 1

Cite

Lisa Peduzzi. Reconstructions par prothèse totale inversée d'épaule après résection d'humérus proximal pour tumeur : quelle est la meilleure option ?. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03297742⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
50 View
132 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More