Peanuts allergy : from nutrition to immunotherapy - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Peanuts allergy : from nutrition to immunotherapy

Allergie à l'arachide : de la nutrition vers l'immunothérapie

(1)
1

Abstract

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes. L'allergie à l'arachide est provoquée par une réaction immunologique disproportionnée à l'exposition aux protéines contenues dans la graine d'arachide Arachis hypogaea (1 à 9). Pour poser le diagnostic, plusieurs informations doivent être recoupées : l'anamnèse, les symptômes (respiratoires, cutanées, digestifs) et l'exploration à l'aide de tests cutanés (pricks tests, intradermo réactions, patch tests), biologiques, et des tests de provocation. Ensuite, il faut élaborer une prise en charge. Celle-ci dépend des symptômes ressentis par le patient, mais généralement les antihistaminiques sont utilisés en première intention. Selon la gravité de la réaction des corticoïdes peuvent être ajoutés. Le système digestif tout entier est impliqué dans le mécanisme de la réaction allergique. L'épithélium intestinal constitue une barrière de défense et participe au déclenchement de la cascade immunitaire, on trouve notamment sur les muqueuses une structure spécifique appelée GALT (Gut associated lymphoid tissue) qui constitue le système immunitaire associé à l'intestin. Aussi, notre système digestif est colonisé de microorganismes vivants qui constituent notre microbiote intestinal. Ceux-ci participent à l'acquisition de la tolérance orale et à la maturation de notre système immunitaire. Le microbiote s'établit dès la naissance et évolue durant toute notre vie. C'est lorsque celui-ci est déséquilibré que les allergies peuvent être favorisées. Concernant la prise en charge, deux nouveaux versants sont en plein développement, la prise en charge nutritionnelle, et la prise en charge immunologique. Du coté de la nutrition, le régime d'éviction peut être pratiqué avec différents niveaux d'éviction selon la gravité des symptômes. L'arachide peut être cachée dans de nombreux produits alimentaires industriels, mais le patient doit aussi prêter attention aux médicaments et aux produits cosmétiques car l'huile d'arachide est parfois utilisée comme excipient. Le recours aux probiotiques est désormais reconnu, ils vont permettre la modulation du microbiote. Du coté de l'immunothérapie, plusieurs voies existent. La voie orale est maintenant pratique courante. La voie sublinguale utilise les propriétés de passage rapide dans la circulation sanguine. La voie cutanée, via les patchs, tire profit des propriétés immunologiques de la peau, sans passage systémique. Ces voies représentent une alternative prometteuse. Enfin, la combinaison des probiotiques et des protocoles d'immunothérapie orale obtient de bons résultats concernant le maintien de la tolérance et l'amélioration de la qualité de vie des patients.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2019_CHRETIEN_ANAIS.pdf (2.65 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297922 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297922 , version 1

Cite

Anaïs Chrétien. Allergie à l'arachide : de la nutrition vers l'immunothérapie. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨hal-03297922⟩
26 View
189 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More