Evaluation of the efficacy and safety of ibrutinib and idelalisib in chronic lymphocytic leukemia - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Evaluation of the efficacy and safety of ibrutinib and idelalisib in chronic lymphocytic leukemia

Évaluation de l'efficacité et de la tolérance de l'ibrutinib et de l'idelalisib dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC)

(1)
1

Abstract

Les inhibiteurs de tyrosine kinase ont permis une avancée majeure dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) des patients présentant des facteurs de risque de mauvais pronostic. Sachant que des écarts de données peuvent exister entre les essais cliniques et la pratique courante, nous avons cherché à évaluer l'efficacité et la tolérance de l'ibrutinib et de l'idelalisib chez des patients atteints de LLC naïfs de traitement ou en rechute/réfractaires en vie réelle dans un centre universitaire français. Entre septembre 2014 et novembre 2017, nous avons identifié 28 patients qui ont été traités par ibrutinib dont 25 étaient en rechute et 3 naïfs de traitement. Sur la même période, 15 patients ont été traités par idelalisib dont 12 étaient en rechute et 3 naïfs de traitement. Parmi ces patients, 6 ont reçu successivement les 2 thérapies ciblées en raison d'un échappement thérapeutique, d'une rechute ou d'une mauvaise tolérance. Il n'y avait pas de différence significative concernant la survie sans progression à 12 mois entre les patients traités par ibrutinib et idelalisib (86% vs 92% ; p=0,72), de même pour la survie globale à 12 mois (85% vs 100% ; p=0,68). Le taux de réponse globale était de 76% pour le groupe ibrutinib et de 87% pour le groupe idelalisib. Les principaux évènements indésirables survenus chez les patients traités par ibrutinib étaient des diarrhées (39%), des crampes (29%), des infections (29%), une anémie (25%), des évènements hémorragiques (14%), ainsi qu'une toxicité cardiaque (10%). Les patients du groupe idelalisib ont également présenté des diarrhées (33%) mais aussi une cytolyse hépatique (27%). L'idelalisib a entraîné un nombre plus conséquent de neutropénies par rapport à l'ibrutinib (40% vs 11%) ce qui a favorisé l'apparition d'infections (60%) et principalement des infections des voies respiratoires supérieures. Les effets indésirables constituent la principale cause d'arrêt de ces deux traitements. Au total, l'ibrutinib et l'idelalisib ont montré une efficacité similaire, notamment chez les patients en rechute/réfractaires. Leur profil de tolérance présente des similitudes mais chaque molécule entraîne des effets indésirables qui lui sont propres. Ces résultats confirment la place de ces deux molécules dans la prise en charge médicamenteuse de la LLC mais leurs effets indésirables seront pris en compte pour le choix du traitement.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2019_BARTHEL_ANNE_PAULINE.pdf (4.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03297925 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03297925 , version 1

Cite

Anne-Pauline Barthel. Évaluation de l'efficacité et de la tolérance de l'ibrutinib et de l'idelalisib dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC). Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨hal-03297925⟩
45 View
143 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More