Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

DRESS syndrome compliqué d'une méningo-encéphalite herpétique : réactivations virales et mécanismes immuno-génétiques

Résumé : INTRODUCTION. Le syndrome d'hypersensibilité ou Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms (DRESS) est une toxidermie grave. La physiopathologie de cette toxidermie fait intervenir des réactivations des virus du groupe Herpès, human herpes virus HHV6, HHV7, herpes simplex virus (HSV), Epstein Barr Virus (EBV) ou cytomégalovirus (CMV). Les atteintes viscérales de nature variable, conditionnent le pronostic qui peut parfois être vital. De rares cas de complications neurologiques sont décrits. Nous rapportons un cas exceptionnel de méningo-encéphalite herpétique compliquant un syndrome d'hypersensibilité à la rifampicine et la vancomycine. Observation. Une femme de 78 ans présentait un syndrome confusionnel 11 jours après un DRESS secondaire à une antibiothérapie par rifampicine et vancomycine pour sepsis. L'imagerie cérébrale était sans particularité. Deux ponctions lombaires à 4 jours d'intervalle mettaient en évidence une méningite avec hypercellularité à 80 cellules/mm3 à prédominance lymphocytaire. Les PCR dans le sang et le liquide céphalorachidien (LCR) pour HSV 1 et 2, CMV, EBV, HHV6, HHV7 et au virus de varicelle et zona (VZV) étaient négatives. L'électroencéphalogramme (EEG) révélait une focalisation temporale gauche typique d'une méningo-encéphalite herpétique. Un traitement par aciclovir intraveineux permis une évolution favorable en 7 jours. Devant cette méningite lymphocytaire associée à une focalisation temporale gauche, d'évolution favorable sous antiviraux, nous avons posé le diagnostic de méningo-encéphalite secondaire à une réactivation herpétique dans le cadre d'un DRESS. DISCUSSION. Le DRESS est une toxidermie rare mais grave avec possibilité d'atteinte multiviscérale dont la nature peut dépendre de la molécule responsable. La mortalité est aux alentours de 10%, principalement par défaillance hépatique. Les complications neurologiques surviennent dans les 2 à 4 semaines suivant le début du DRESS et sont représentées par les vascularites et les encéphalites ou méningo-encéphalites, ces dernières étant liées à des réactivations virales notamment du groupe Herpès. Les réactivations de virus herpétiques sont fréquemment observées dans les semaines qui suivent le début du DRESS. Cellesci peuvent occasionner des poussées évolutives alors que le médicament responsable a déjà été stoppé depuis plusieurs semaines. Il n'est pas encore clairement défini si cette réactivation virale fait partie de la pathogenèse du syndrome DRESS, ou s'il s'agit d'un phénomène secondaire qui complique l'évolution de la maladie. Actuellement, aucun médicament ne semble plus inducteur de complication neurologique qu'un autre. Une prédisposition génétique semble également importante, avec des variants HLA (Human Leucocyte Antigen) susceptibles de majorer le risque de syndrome DRESS chez des individus donnés.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03298329
Contributor : Thèses d'Exercice Ul Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, July 23, 2021 - 3:30:30 PM
Last modification on : Tuesday, November 23, 2021 - 3:38:19 AM

File

BUMED_T_2019_FATREZ_BEATRICE.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298329, version 1

Citation

Béatrice Fatrez. DRESS syndrome compliqué d'une méningo-encéphalite herpétique : réactivations virales et mécanismes immuno-génétiques. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03298329⟩

Share

Metrics

Record views

5

Files downloads

4