Modalités et difficultés de signalement chez les pédiatres aux CHRU de Nancy et Caen en cas de suspicion de maltraitance faite aux enfants - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Modalities and difficulties in reporting pediatricians to Nancy and Caen Uhcs for suspected child maltreatment

Modalités et difficultés de signalement chez les pédiatres aux CHRU de Nancy et Caen en cas de suspicion de maltraitance faite aux enfants

Abstract

INTRODUCTION : La maltraitance est un problème de santé publique majeure. La prévalence est estimée à 10% dans les pays à haut revenus. Bien que la définition soit claire, il existe des difficultés de repérage et de signalement des enfants suspectés victimes de maltraitance. Le signalement est à ce jour encadré par la loi. L'objectif de notre étude est de pouvoir évaluer les difficultés des médecins pédiatres hospitaliers quant au fait de devoir signaler un cas suspect de maltraitance. MATÉRIEL ET MÉTHODES ; Il s'agit d'une étude bi-centrique (CHRU de Caen et Nancy), qualitative, rétrospective sur la période de novembre 2017 à novembre 2018, chez les enfants suspectés victimes de maltraitance de 0 à 18 ans. La première partie visait à recueillir les éléments de prise en charge des enfants suspectés victimes de maltraitances grâce à une étude des dossiers des enfants suspectés victimes de maltraitances. La deuxième partie visait à recueillir les difficultés des médecins face à des situations de maltraitances et à la prise de décision du signalement grâce à un questionnaire. RÉSULTATS : Il a été étudié 198 dossiers d'enfants suspectés victimes de maltraitance sur les 2 centres. Les résultats sont divisé en 3 catégories : prise en charge ayant abouti à un signalement (65 dossiers), prise en charge ayant abouti à la réalisation d'une information préoccupante (35 dossiers), prise en charge n'ayant abouti ni à un signalement ni à la réalisation d'une information préoccupante (98 dossiers). Les résultats montrent qu'il est impossible de catégoriser les raisons ayant amené à l'élaboration d'un signalement ou non. Les prises en charges sont hétérogènes et subjectives intra et inter-centres. Le questionnaire met en évidence le fait que les cliniciens déplorent un manque de formation, un manque de collégialité, un manque de lien avec la justice et une perte de confiance dans le système de protection de l'enfance, ou des conséquences donnés suite au signalement. Ces raisons sont un frein quant au fait de signaler. DISCUSSION : Le problème de formation des praticiens face à la maltraitance et aux modalités de signalement sont un obstacle à la bonne prise en charge des enfants suspectés victimes de maltraitance. La culture du secret professionnel et le manque d'information sur la loi qui encadre le signalement crée des amalgames faisant obstacle aux bonnes pratiques. Il n'existe pas à ce jour de lien systématique avec le service de médecine légale. Un travail de liaison entre le service de pédiatrie et de médecine légale permettrait une prise en charge globale grâce à une collégialité pluridisciplinaire, ainsi qu'une simplification des prises en charge en réunissant une unité de temps et de lieu. Les prises en charges pour les enfants suspectés victimes de maltraitances et pour qui il n'a pas été réalisé ni de signalement ni d'information préoccupante sont hétérogènes et subjectives. Il n'y a pas d'hospitalisation systématique. La maltraitance n'est pas reconnue comme une surspécialité à ce jour favorisant l'hétérogénéité sur le territoire. Il n'existe également pas de chiffres fiables sur la problématique de la maltraitance et les signalements réalisés. Un retour épidémiologique de cette problématique pourrait permettre dans un premier temps d'évaluer nos prises en charge et dans un second temps de développer la recherche dans ce domaine. CONCLUSION : Une harmonisation des pratiques sur la prise en charge des enfants suspectés victimes de maltraitances s'avère nécessaire. Le travail d'un médecin référent dans le domaine de la maltraitance pourrait palier aux manques de connaissance des autres praticiens, et ainsi réaliser le travail de liaison nécessaire avec les services concernés. Des équipes dédiées, avec un temps dédié à la prise en charge de ces enfants permettrait une prise en charge globale et adaptée, tout en favorisant la recherche dans ce domaine.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2019_COLLET_HELENE.pdf (1.58 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03298385 , version 1 (18-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298385 , version 1

Cite

Hélène Collet. Modalités et difficultés de signalement chez les pédiatres aux CHRU de Nancy et Caen en cas de suspicion de maltraitance faite aux enfants. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨hal-03298385⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
46 View
196 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More