Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Exposition aux écrans des enfants de 2 à 6 ans : évaluer l'impact d'une intervention brève donnée aux parents et à leur enfant par un médecin généraliste

Résumé : INTRODUCTION ; Ces dernières décennies, les écrans se sont multipliés dans nos foyers jusqu'à devenir omniprésents dans notre vie quotidienne. Les enfants ne sont pas épargnés par ce phénomène, et ce dès leur plus jeune âge. Or, une surexposition aux écrans peut être à l'origine de troubles neurodéveloppementaux chez le jeune enfant. La prévention primaire du mésusage des écrans effectuée par le médecin généraliste est ainsi essentielle. OBJECTIFS : L'objectif principal était d'évaluer l'impact, à 6-8 semaines, d'une intervention brève concernant les écrans, délivrée en consultation par le médecin généraliste, auprès de parent(s) accompagné(s) de leur(s) enfant(s) âgé(s) de 2 à 6 ans, sur l'exposition des enfants aux écrans à différents moments de la journée (matin avant 11h, aux repas, dans l'heure précédant le coucher et dans la chambre). L'objectif secondaire était d'évaluer la motivation des parents à changer leurs habitudes (inspiré de l'échelle de Prochaska) à la phase initiale et 6 à 8 semaines plus tard. MATÉRIEL ET MÉTHODE: Cette étude est un essai interventionnel prospectif, randomisé. Il a été réalisé de mars à juillet 2019 au sein de quatre cabinets de médecine générale en Lorraine. Un échantillon de 99 couples parent(s)-enfant a été inclus. Ils ont été divisés en deux groupes : l'un bénéficiant de l'intervention brève, et l'autre non. Les données concernant l'exposition aux écrans ont été recueillies par un auto-questionnaire initial dans la salle d'attente du cabinet. Un deuxième questionnaire a été réalisé 6 à 8 semaines plus tard par téléphone ou mail. RÉSULTATS : L'intervention a baissé significativement l'exposition des enfants le matin avant 11h (en moyenne de 1,09 jours soit 34,9 %, p = 0,005), et au cours des repas (en moyenne de 0,80 jours soit 47,1 %, p = 0,046). Pour les enfants des familles n'ayant pas reçu l'intervention, seule l'exposition le matin avant 11h a baissé significativement, mais de manière nettement moindre (en moyenne de 0,93 jours soit 23,7 %, p = 0,019). De plus, si on observe les parents dont les enfants ont amélioré leur exposition entre les deux phases, il semble, pour 78,6% d'entre eux, qu'ils sont encore à même de modifier leurs habitudes, dans le groupe intervention. Pour les parents des enfants les plus exposés (> 50ème percentile), un nombre plus important de sujets semble nécessaire pour parvenir à des conclusions. CONCLUSION : Une intervention brève sur les écrans, réalisée par le médecin généraliste, permet de réduire fortement l'exposition des enfants le matin avant 11h et au cours des repas. De plus les parents ayant modifié leurs habitudes au cours de l'étude semblent encore enclins au changement. C'est donc un outil intéressant, à faire connaitre des praticiens, qui ont un rôle important à jouer dans la prévention des risques liés à l'usage des écrans.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03298552
Contributor : Thèses d'Exercice Ul <>
Submitted on : Friday, July 23, 2021 - 4:52:32 PM
Last modification on : Saturday, July 24, 2021 - 3:40:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03298552, version 1

Citation

Stéphanie Remillieux, Louisa Bourahla. Exposition aux écrans des enfants de 2 à 6 ans : évaluer l'impact d'une intervention brève donnée aux parents et à leur enfant par un médecin généraliste. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨hal-03298552⟩

Share

Metrics

Record views

15