Etude du parasite Haplosporidium costale chez l’huître Crassostrea gigas - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Etude du parasite Haplosporidium costale chez l’huître Crassostrea gigas

Abstract

This internship focuses on the study of the behavior of the parasite Haplosporidium costale in the oyster Crassostrea gigas. Indeed, this parasite causes 25 to 50% of mortality in Crassostrea virginica in the United States. In France, it was found for the first time in C. gigas in march 2019 by IFREMER following the observation of mortality on these oysters. In order to study its behavior, as a first step, the development of a real-time PCR and an In Situ Hybridization (ISH) method was carried out. Then using these tools, the study of its prevalence and parasitic cycle in C. gigas was sought. With these methods, the presence of parasitic DNA in adult oysters dating from 2005 could be highlighted as well as its presence in spat. A major difference in the presence of parasitic DNA was found between spat from hatchery (35% DNA from H. costal) and natural uptake (0%). ISH allowed the observation of a structure resembling H. costale in a sample from december 2019. To confirm the discovered information, a study over one year with a larger sample would have to be done.
Ce stage porte sur l’étude du comportement du parasite Haplosporidium costale chez l’huître creuse Crassostrea gigas. En effet, ce parasite cause 25 à 50% de mortalité chez Crassostrea virginica aux Etats-Unis. En France, il a été retrouvé pour la première fois chez C. gigas en mars 2019 par l’IFREMER suite à l’observation de mortalité sur ces huîtres. Afin d’étudier son comportement, dans un premier temps, le développement d’une PCR en temps réel et d’une méthode d’Hybridation In Situ (HIS) a été effectuée. Puis à l’aide de ces outils, l’étude de sa prévalence et du cycle parasitaire chez C. gigas a été recherché. Avec ces méthodes, la présence de l’ADN parasitaire dans des huîtres adultes datant de 2005 a pu être mis en avant ainsi que sa présence dans des naissains. Une différence majeure dans la présence de l’ADN parasitaire a été trouvée entre des naissains provenant d’écloserie (35% d’ADN d’H. costale) et de captage naturel (0%). L’HIS a permis l’observation d’une structure ressemblant au plasmode d’H. costale dans un échantillon de décembre 2019. Pour permettre de confirmer les informations découvertes une étude sur une année avec un échantillonnage plus important serait à faire.
No file

Dates and versions

hal-03360019 , version 1 (30-09-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03360019 , version 1

Intranet access

Cite

Morgane Genet. Etude du parasite Haplosporidium costale chez l’huître Crassostrea gigas. Microbiologie et Parasitologie. 2020. ⟨hal-03360019⟩
76 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More