Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Territoire corps et carte des sens : illustration par la pratique du yoga

Abstract : Les récents programmes de l’enseignement d’EPS (2015, 2018, 2019) révèlent une politique scolaire encourageant les élèves à écouter leur corps, par la construction de « repères sur soi » (2015). Avec l’introduction d’un groupe d’activités physiques (CP5) en 2009 visant « l’entretien et le développement de soi », puis celle de l’activité Yoga en 2019, la parole pédagogique devient de plus en plus pénétrante (Vigarello, 1978) et il s’agit de permettre à chacun « de percevoir et d’interpréter des sensations » (2019). Le sentiment de soi, en tant que territoire identitaire et subjectif, permettrait de valoriser la poursuite d’un « je sens donc je suis » (Vigarello, 2014). Désormais, la quête occidentale yogique relative à une exploration de son corps par une "transcendance intime" (Tardan-Masquelier, 2002) initierait les élèves au cheminement d’une acuité perceptive. Dans cette communication, l’enjeu consiste à explorer comment cette dimension des programmes EPS, de 2009 à 2019, est mise en œuvre sur le territoire du Grand Est et favorise l’écoute de son corps et la connaissance de soi par les élèves. D’autre part, nous entendrons le territoire dans une seconde acception : territoire intime. En effet, cette action éducative, prescrite par les programmes EPS, entend amener les apprenants à construire un nouveau rapport au corps (Schirrer & Paintendre, 2017) en affinant leur carte des sens. Les différents travaux menés dans les activités physiques et en EPS (surf, apnée, step, etc.) à partir d’approches ethnographique et psychophénoménologique montrent les processus d’exploration et de construction par les pratiquants d’une « cartographie sensorielle » (Schirrer, 2018 ; Paintendre & al., 2019), d’un « milieu intéroceptif » (Farb & al., 2015) en faveur de l’émergence progressive de « compétences perceptives » (Paintendre & al., 2020). L’espace corps en tant que plus petite entité géographique (Longhurst, 1994) devient un territoire intime et sensoriel à explorer par le prisme des sensations corporelles à travers « certains centres corporels » (Ferrero, 2013). En effet, par la pratique des « asanas » et du « pranayama » (Iyengar, 1993), « le yoga, permet[trait] (…) d'exploiter un espace personnel », « espace intérieur » (Hoyez, 2014) tel un lieu de connexions mental-corps vivant, avec une « géométrie » variable (Katsiki, 2015). Cette recherche consiste à explorer le processus d’apprentissage sensoriel de pratiquants peu expérimentés en yoga, en formation scolaire/universitaire. L’expérience corporelle de l’acteur percevant (Merleau-Ponty, 1945) en rapport direct et immédiat avec son environnement est questionnée (Varela, 1989) par des entretiens d’autoconfrontation (Theureau, 2010) In fine, il s’agit d’identifier si l’apprenant : 1/ étend son territoire intime et corporel par la découverte de nouveaux espaces ; 2/ affine cette exploration et sa grille de lecture ; 3/ révèle une hétérogénéité lors de la connexion de lieux et zones du corps.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03449327
Contributor : Mary Schirrer Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, November 25, 2021 - 3:42:44 PM
Last modification on : Friday, November 26, 2021 - 3:37:07 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03449327, version 1

Collections

Citation

Aline Paintendre, Mary Schirrer. Territoire corps et carte des sens : illustration par la pratique du yoga. Politiques et territoires en éducation et en formation : enjeux, débats et perspectives, Inter AREF, Jun 2021, Nancy, France. ⟨hal-03449327⟩

Share

Metrics

Record views

8