Administrative categorizations and social representations of residents of priority neighborhoods in city policy - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Administrative categorizations and social representations of residents of priority neighborhoods in city policy

Catégorisations administratives et représentations sociales des habitants des QPV

(1)
1

Abstract

Placed at the heart of the debates, the Priority Districts of the City are the subject of numerous public policies and are aimed at achieving objectives such as promoting diversity, reducing territorial and social inequalities. Structures, such as the “Espace de Vie Sociale” (social forum) in “Champ-le- Boeuf”, tend to strengthen social cohesion and break the isolation of neighborhood residents. Qualified in public policies as “vulnerable”, “vulnerable”, “in a precarious situation”, “of disadvantaged social origin” or even “invisible”, the inhabitants of these neighborhoods seem to be defined as presenting social situations. homogeneous. This thesis discusses the effects of administrative categorizations of priority neighborhoods in city policy, operated by public social and professional integration policies. Our hypothesis is that they result in the sustainability of the social representations of these audiences. Theoretical work shows that the mechanism of stigmatization stems from the social categorization carried out between individuals, produces the effects of social and spatial segregation and contributes to the sustainability of social representations. The documentary study, as well as the interviews conducted with neighborhood professionals and members of the “Espace de Vie Sociale”, highlighted that the way in which the administrative categorizations of audiences were carried out had an impact on QPV professionals as well as on the inhabitants of Champ-le-Boeuf.
Placés au coeur des débats, les Quartiers Prioritaires de la Ville sont l’objet de nombreuses politiques publiques et sont visés par la réalisation d’objectifs tels que favoriser la mixité, réduire les inégalités territoriales et sociales. Des structures, comme l’Espace de Vie Sociale de Champ-le-Boeuf, tendent à renforcer la cohésion sociale et rompre l’isolement des habitants des quartiers. Qualifiés dans les politiques publiques de « personnes vulnérables », « fragilisées », « en situation de précarité », « d’origine sociale défavorisée » ou encore « d’invisibles », les habitants de ces quartiers semblent être définis comme présentant des situations sociales homogènes. Ce mémoire aborde les effets des catégorisations administratives des quartiers prioritaires de la politique de la ville, opérée par les politiques publiques d’insertion sociale et professionnelle Notre hypothèse est qu’elles ont pour conséquence la pérennisation des représentations sociales de ces publics. Les travaux théoriques montrent que le mécanisme de stigmatisation découle de la catégorisation sociale opérée entre les individus, produit des effets de la ségrégation sociale et spatiale et contribue à la pérennisation des représentations sociales. L’étude documentaire, ainsi que les entretiens menés auprès des professionnels des quartiers et des adhérents de l’Espace de Vie Sociale ont mis en lumière que la manière d’opérer les catégorisations administratives des publics avaient un impact sur les professionnels des QPV ainsi que sur les habitants de Champ-le-Boeuf.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUS_M_2020_PHILIPPONEL_MARINE.pdf (3.2 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03467356 , version 1 (06-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03467356 , version 1

Cite

Marine Philipponel. Catégorisations administratives et représentations sociales des habitants des QPV. Sociologie. 2020. ⟨hal-03467356⟩
62 View
59 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More