Description de l’efficacité des inhibiteurs du TNF alpha et du tocilizumab à moyen terme dans les formes sévères de maladie de Takayasu - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Middle-term efficacy of TNFα inhibitors and tocilizumab in patients with severe Takayasu arteritis

Description de l’efficacité des inhibiteurs du TNF alpha et du tocilizumab à moyen terme dans les formes sévères de maladie de Takayasu

Alexis Sauvage
  • Function : Author
  • PersonId : 1171975
  • IdRef : 258363355

Abstract

INTRODUCTION. La maladie de Takayasu (MT) est une vascularite des gros vaisseaux touchant l’aorte et ses principales branches de division. Le traitement des formes sévères fait appel aux biothérapies malgré l’absence d’étude randomisée et contrôlée. MATÉRIELS ET MÉTHODES. Nous avons effectué une étude rétrospective multicentrique entre 2000 et 2019. Les patients devaient répondre aux critères diagnostiques de l’ACR 1990 et/ou d’Ishikawa modifié par Sharma et avoir bénéficié d’une biothérapie anti-TNFα ou anti- IL6R pour une durée supérieure ou égale à 12 mois. Les données médicales cliniques, biologiques et d’imagerie de 33 patients ont été recueillies à partir de 3 centres. L’évolution sous biothérapie a été décrite selon les critères de rémission, rechute et maladie réfractaire définie par les recommandations EULAR 2018. L’activité de la maladie était définie selon les critères NIH associés au TEP-scanner. RÉSULTATS. Treize patients représentants 17 lignes de biothérapies dont 9 lignes de tocilizumab (TCZ) et 8 lignes d’anti-TNFα ont été analysées à l’initiation, à 12 et 24 mois ainsi qu’à la date des dernières nouvelles. La cohorte était composée de 12 femmes (92,3%) d’âge médian 31 ans au diagnostic (IQR 19 ;39), avec un délai médian de 23 mois (IQR 13,75 ;74,75) entre le diagnostic et l’initiation d’une biothérapie. Tous les patients recevaient une corticothérapie à l’initiation de la biothérapie et 12 sur 13 ont reçu au moins un immunosuppresseur. A 12 mois, 11 patients sur 17 (64,6%) étaient en rémission. A 24 mois, 6 sur 14 (42,8%) restaient en rémission. Durant la première année de suivi, 4 patients ont présenté une rechute (23,5%). Entre 12 et 24 mois de traitement, 9 rechutes étaient comptabilisées et concernaient 7 patients sur 14 (50%). Au total, à la date de point, sur 17 lignes de biothérapies, il était observé 26 rechutes dont 15 majeures et 11 mineures. Seuls 4 patients représentés par 4 lignes de biothérapie n’ont pas présenté de rechute. Deux patientes représentant 4 lignes de biothérapies sont restées en maladie réfractaire. La dose moyenne de corticostéroïdes est passée de 18,5 mg à l’initiation du traitement à 9,2 mg, 7,9 mg et 5,9 mg respectivement à 12, 24 mois et à la date de point. A la date des dernières nouvelles, 10 lignes de biothérapie sur 17 ont été stoppé, 6 lignes de TCZ et 4 lignes d’anti- TNFα. Le profil de tolérance était satisfaisant. CONCLUSION. Les biothérapies sont efficaces à court terme pour induire la rémission mais moins de 50% des patients dans notre étude sont en rémission persistante après 24 mois de biothérapie. Les rechutes sous traitement et à leur arrêt ne sont pas rares dans la MT et imposent un ajustement thérapeutique. Peu de complications ont été rapportées mais il convient d’être particulièrement vigilant sur ce point chez les patients sous TCZ. Des essais randomisés seront nécessaires afin d’établir la place exacte des agents biologiques dans la MT.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2020_SAUVAGE_ALEXIS.pdf (3.44 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03805733 , version 1 (10-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03805733 , version 1

Cite

Alexis Sauvage. Description de l’efficacité des inhibiteurs du TNF alpha et du tocilizumab à moyen terme dans les formes sévères de maladie de Takayasu. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03805733⟩
23 View
24 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More