Limites des thérapies orthophoniques de groupe chez l’adulte qui bégaie et solutions orthophoniques envisagées - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2018

Limites des thérapies orthophoniques de groupe chez l’adulte qui bégaie et solutions orthophoniques envisagées

Elodie Meyer
  • Function : Author
  • PersonId : 1193333
  • IdRef : 231162634

Abstract

Stuttering is a fluency disorder and global communication disorder. It affects multiple dimensions (psychological, social, linguistic, emotional, behavioral), varies from one individual to another and from one moment to another, which makes this disorder complex. In adults, the awareness of the disorder and the psychological and social experience are more important than in children. The care for adults who stutter requires the speech-language pathologist (SLP) to adapt to each individual. Group speech and language treatment in stuttering adults may be proposed to that the patient is recognized as a person above all and not reduced to his disorder, to that he can see that his vision can be shared and discussed without aggression with others and to learn to control the effect it has on others. However, this mode of care has certain limitations on the organization, on the SLP and on the patient himself that should be taken into account before opting for this type of therapy. If these limits are too large, the management may be ineffective. To avoid this, other speech-language solutions may be proposed. The goals of this study are for SLP who may work with stuttering adults. These goals include being aware of the potential limitations of group interventions and being able to offer alternatives if group interventions with stuttering adults do not work. We hypothesized that specific conditions are necessary for group-based speech therapy to reduce persistent adult developmental stuttering and that if all these necessary conditions cannot be met, then other speech-language solutions may be considered to reduce persistent developmental stuttering in adults. To answer these hypotheses, we created a questionnaire that we sent to stuttering adults and SLP. Then, we compared the responses of these two groups. Overall, the majority of stuttering adults and SLP agree with our assumptions. There are, however, some differences of opinion regarding certain specific conditions regarding the frequency of group sessions, the duration of follow-up to the patients after regular sessions, the size of the place where take place the sessions, the need of having common points other than the stuttering to participate in the same group, the presence of associated disorders, the need of collecting together participants with a close sociocultural background. There is also a divergence of views regarding distance speech therapy as another alternative speech-language option. In conclusion, we have seen the value of raising certain limits to group-based speech care in adults who stutter and the different speech-language solutions that can right them.
Le bégaiement est un trouble de la fluence de la parole et de la communication dans sa globalité. Il touche des dimensions multiples (psychologique, sociale, langagière, émotionnelle, comportementale), varie d’un individu à l’autre et d’un moment à l’autre, ce qui rend ce trouble si complexe. Chez l’adulte, la conscience du trouble et le vécu psychologique et social sont plus importants que chez l’enfant. La prise en charge d’adultes qui bégaient demande ainsi à l’orthophoniste une faculté d’adaptation à chacun toute particulière. La prise en charge orthophonique de groupe chez l’adulte qui bégaie peut être proposée pour que le patient soit reconnu comme une personne avant tout et non qu’il soit réduit à son trouble, pour qu’il constate que sa vision des choses peut être partagée et discutée sans agressivité avec d’autres et pour apprendre à maîtriser l’effet qu’il fait à autrui. Cependant, ce mode de prise en charge présente certaines limites relatives à l’organisation, à l’orthophoniste et au patient lui-même qu’il convient de prendre en compte avant d’opter pour ce type de thérapie. Si ces limites sont trop importantes, la prise en charge risque alors d’être inefficace. Pour éviter cela, d’autres solutions orthophoniques peuvent être proposées. Les objectifs de cette étude s’adressent aux orthophonistes susceptibles de travailler avec des adultes qui bégaient. Ces objectifs consistent à avoir conscience des éventuelles limites des interventions de groupe et à être capable de proposer d’autres solutions si les interventions de groupe avec les adultes qui bégaient ne fonctionnent pas. Nous avons émis deux grandes hypothèses : une hypothèse selon laquelle des conditions spécifiques sont nécessaires pour que les thérapies orthophoniques de groupe fassent régresser le bégaiement développemental persistant de l’adulte et une autre hypothèse selon laquelle si toutes ces conditions nécessaires ne peuvent être réunies, d’autres solutions orthophoniques peuvent être envisagées pour faire régresser le bégaiement développemental persistant de l’adulte. Pour répondre à ces hypothèses, nous avons constitué un questionnaire que nous avons envoyé aux adultes qui bégaient et aux orthophonistes. Nous avons ensuite comparé les réponses de ces deux groupes. Dans l’ensemble, la majorité des adultes qui bégaient et des orthophonistes sont d’accord avec nos hypothèses. Il existe cependant quelques divergences de points de vue concernant certaines conditions spécifiques au niveau de la fréquence des séances de groupe, la durée du suivi des patients après séances régulières, la taille du lieu où se déroulent les séances, la nécessité d’avoir d’autres points communs que le bégaiement pour participer à un même groupe, la présence de troubles associés, la nécessité de rassembler des participants ayant un environnement socioculturel proche. Il existe également une divergence de points de vue concernant la téléorthophonie comme autre solution orthophonique pouvant être proposée. En conclusion, nous avons pu constater l’intérêt de soulever certaines limites à la prise en charge orthophonique de groupe chez l’adulte qui bégaie et les différentes solutions orthophoniques pouvant y remédier.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MORT_2018_MEYER_ELODIE.pdf (940.98 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870224 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870224 , version 1

Cite

Elodie Meyer. Limites des thérapies orthophoniques de groupe chez l’adulte qui bégaie et solutions orthophoniques envisagées. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨hal-03870224⟩
65 View
323 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More