Perception de phonèmes de l’allemand par de jeunes adultes francophones dyslexiques - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Perception de phonèmes de l’allemand par de jeunes adultes francophones dyslexiques

Stéphanie Deckert
  • Function : Author
  • PersonId : 1193366
  • IdRef : 258811919

Abstract

The aim of this dissertation is to study the perception of German language sounds in the context of developmental dyslexia. We compared the performances of 20 young French speaking dyslexic adults who were not sensitized to this language, on two tasks (discrimination and identification), to those of control subjects. We also studied the differences, within each group, between performances on sounds that also exist in French and those on a sound existing only in German. The results indicate that the phonemic discrimination and categorization deficits of the dyslexic subjects in L1 are reflected in L2. Some dyslexic subjects showed particular difficulty with the voicing feature. Moreover, familiarity with the presented sounds seems to have a stronger impact on dyslexic subjects than on controls, as the most difficult pair to discriminate for dyslexic subjects includes a sound that exists only in German. But this variable is not sufficient to explain all our results. Some paths still must be explored in order to refine this knowledge and develop precise therapeutic and pedagogical axes.
Ce mémoire a pour objectif d’étudier la perception de sons de la langue allemande dans le cadre de la dyslexie développementale. Nous avons comparé les performances de 20 jeunes adultes francophones dyslexiques non sensibilisés à cette langue, sur deux tâches (discrimination et identification), à celles de sujets témoins. Nous avons également étudié les écarts, au sein de chaque groupe, entre les performances sur des sons qui existent aussi en français et celles sur un son n’existant qu’en allemand. Les résultats indiquent que les déficits de discrimination phonémique et de catégorisation des sujets dyslexiques, en L1, se traduisent en L2. Certains sujets dyslexiques ont montré une difficulté particulière avec le trait de voisement. D’autre part, la familiarité avec les sons présentés semble avoir un plus fort impact sur les sujets dyslexiques que sur les témoins, la paire la plus difficile à discriminer pour les sujets dyslexiques comportant en effet un son qui n’existe qu’en allemand. Mais cette variable n’est pas suffisante pour expliquer tous nos résultats. De nombreuses pistes restent à explorer pour affiner ces connaissances et développer des axes thérapeutiques et pédagogiques précis.
Fichier principal
Vignette du fichier
ORTHO_M_2021_DECKERT_STEPHANIE.pdf (2.12 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870266 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870266 , version 1

Cite

Stéphanie Deckert. Perception de phonèmes de l’allemand par de jeunes adultes francophones dyslexiques. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨hal-03870266⟩
11 View
4 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More