Etat des lieux des connaissances des sages-femmes concernant l’administration des oxytociques en salle de naissance sur des parturientes présentant un utérus unicicatriciel : étude épidémiologique quanti-qualitative, observationnelle, analytique, comparative transversale monocentrique sur le CHR Metz-Thionville en 2016 à propos de 17 sages-femmes interrogées par questionnaires anonymes semi-directifs - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Etat des lieux des connaissances des sages-femmes concernant l’administration des oxytociques en salle de naissance sur des parturientes présentant un utérus unicicatriciel : étude épidémiologique quanti-qualitative, observationnelle, analytique, comparative transversale monocentrique sur le CHR Metz-Thionville en 2016 à propos de 17 sages-femmes interrogées par questionnaires anonymes semi-directifs

Florian Mangeonjean
  • Function : Author
  • PersonId : 1193464
  • IdRef : 225780356

Abstract

CONTEXT. – The cicatricial uterus has a certain brittleness, but however allows in the majority of the cases an attempt at low way. Fewcases an attempt at low way. Few studies are interested in which flow of oxytocine this one has an unspecified impact on the course of the work of the cicatricial uteruses. Taking into account do that, midwives limit the flow and the mode of evolution of the concentration of oxytocic for parturients having a plain cicatricial uterus ? EQUIPMENT AND METHODS. – To question all midwives having worked in room of birth to the CHR Metz-Thionville using an anonymous semi-directing questionnaire. The main aim was to improve the professional practice of midwives as for the use of the syntocinon on plain cicatricial uteruses. RESULTS. – 13% of the midwives of the CHR Metz-Thionville (17 on the 127) answered questionnaires. 14 of these midwives (82%) exerted in room of birth at the time of the diffusion of this questionnaire. 100% of midwives having answered affirm to practise childbirth ways low after an antecedent of caesarean. 53% of enter say not to have habits of services. 59% of enter affirm that no protocol of service exists. The maximum flows managed by midwives are very heterogeneous and gofrom 70 to 110mL/h where 53% do not exceed 90mL/h for parturients with antecedents of caesarean. CONCLUSION. – The midwife is aware of the brittleness which was generated with the uterus by the surgical act of the caesarean during the previous childbirth. At the time of the administration of the syntocinon, this one initiates a basic flow of less important and sets a threshold at the maximum flow lower than for a parturient without antecedent.
CONTEXTE. – L’utérus présente une certaine fragilité, mais permet cependant dans la majorité des cas une tentative de voie basse. Peu d’études s’intéressent à quel débit d’oxytocine celui-ci a un impact quelconque sur le déroulement du travail des utérus cicatriciels. Compte tenu de cela, les sages-femmes limitent-elles le débit et le mode d’évolution de la concentration des ocytociques pour des parturientes ayant un utérus unicicatriciel ? MATÉRIELS ET MÉTHODES. – Interroger toutes sages-femmes ayant travaillées en salle de naissance au CHR Metz-Thionville à l’aide d’un questionnaire semi-directif anonyme. L’objectif principal était d’améliorer la pratique professionnelle des sages-femmes quant à l’utilisation du syntocinon sur les utérus unicicatriciel. RÉSULTATS. – 13% des sages-femmes du CHR Metz-Thionville (17 sur les 127) ont répondu aux questionnaires. 14 de ces sages-femmes (82%) exerçaient en salle de naissance au moment de la diffusion de ce questionnaire. 100% des sages-femmes ayant répondu affirment pratiquer des accouchements voies basse après un antécédent de césarienne. 53% d’entre-elles dises ne pas avoird’habitudes de services. 59% d’entre-elles affirment qu’aucun protocole de service n’existe. Les débits maximaux administrés par les sages-femmes sont très hétérogènes et vont de 70 à 110mL/h où 53% ne dépasse pas 90mL/h pour des parturientes avec antécédents de césarienne. CONCLUSION. – La sage-femme a conscience de la fragilité qui a été engendré à l’utérus par l’acte chirurgical de la césarienne lors du précédent accouchement. Lors de l’administration du syntocinon, celle-ci initie un débit de base de moins important et se fixe un seuil au débit maximal plusfaible que pour une parturiente sans antécédent.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MESF_2017_MANGEONJEAN_FLORIAN.pdf (301.29 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870380 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870380 , version 1

Cite

Florian Mangeonjean. Etat des lieux des connaissances des sages-femmes concernant l’administration des oxytociques en salle de naissance sur des parturientes présentant un utérus unicicatriciel : étude épidémiologique quanti-qualitative, observationnelle, analytique, comparative transversale monocentrique sur le CHR Metz-Thionville en 2016 à propos de 17 sages-femmes interrogées par questionnaires anonymes semi-directifs. Médecine humaine et pathologie. 2017. ⟨hal-03870380⟩
8 View
4 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More