L’interruption volontaire de grossesse médicamenteuse jusque 14 semaines d’aménorrhée depuis l’arrêt de commercialisation de la spécialité Cytotec® : étude épidémiologique rétrospective monocentrique par étude de 200 dossiers au sein du CHR de Metz-Thionville site de Bel Air du 1er décembre 2017 au 31 mars 2019 - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

L’interruption volontaire de grossesse médicamenteuse jusque 14 semaines d’aménorrhée depuis l’arrêt de commercialisation de la spécialité Cytotec® : étude épidémiologique rétrospective monocentrique par étude de 200 dossiers au sein du CHR de Metz-Thionville site de Bel Air du 1er décembre 2017 au 31 mars 2019

Chloé Burda
  • Function : Author
  • PersonId : 1193572
  • IdRef : 262498316

Abstract

Introduction : Medical abortion is based on an anti-progestin, Mifepriston, followed 36 to 48 hours later by a prostaglandin, Misoprostol. Until March 1, 2018, the drug speciality used was Cytotec® (Misoprostol), but its use for abortion and other gynecological practices were outside marketing authorization. The Pfizer laboratory has therefore ceased marketing it. The main objective of this study is to compare the efficacy rates of drug protocols combining Mifepristone 600mg and Misoprosol 400μg (Cytotec® and Gymiso®) orally for drug induced abortions up to 14 WA. The issue is: in what way is medical abortion, whose protocol combines Mifepriston 600mg and Misoprostol (Gymiso) 400μg orally, an effective method? Method : The study involved files of women who had undergone a medical abortion with the Cytotec® drug specialty before March 1, 2018, and files of women with the Gymiso drug specialty after March 1, 2018. A total of 200 complete files were consulted. The anonymized data were collected with the Excel software and then analyzed with the Excel and XLSTAT software. The Fisher test was carried out with the BiostaTGV software. Result : Our study showed a statistically significant difference in the effectiveness of medical abortion with the use of Gymiso® with a 20% higher failure rate, particularly in multi-gestational women and for pregnancies of more than 9 WA. Conclusion: The drug method up to 14 WA appears to be an effective method that can be offered to patients as an alternative to the surgical method, but care must be taken to provide complete information so that decision making can be informed and patient acceptability and experience can be improved.
Introduction : L’IVG médicamenteuse repose sur la prise d’un anti-progestatif, la Mifépristone, suivi de la prise 36 à 48 heures plus tard d’une prostaglandine, le Misoprostol. Jusqu’au 1er mars 2018, la spécialité utilisée était le Cytotec® (Misoprostol), mais son utilisation pour la réalisation des IVG et autre pratique gynécologique était hors-AMM. Le laboratoire Pfizer a donc cessé sa commercialisation. L’objectif principal de cette étude est donc de comparer les taux d’efficacité des protocoles médicamenteux associant Mifépristone 600mg et Misoprosol 400μg (Cytotec® et Gymiso®) par voie orale pour les IVG médicamenteuses jusque 14SA. La problématique est : en quoi l’IVG médicamenteuse dont le protocole associe Mifépristone 600mg et Misoprostol (Gymiso) 400μg par voie orale est-elle une méthode efficace ? Méthode : L’étude a porté sur des dossiers de femmes ayant bénéficié d’une IVG médicamenteuse avec la spécialité Cytotec® avant le 1er mars 2018, puis sur des dossiers de femmes avec la spécialité Gymiso après le 1er mars 2018. Au total 200 dossiers complets ont été consultés. Les données anonymisées ont été collectées avec le logiciel Excel puis analysées avec les logiciels Excel et XLSTAT. Le test de Fisher a été réalisé grâce au logiciel BiostaTGV. Résultat : Notre étude a montré une différence statistiquement significative de l’efficacité de l’IVG médicamenteuse avec l’utilisation de Gymiso® présentant taux d’échec plus élevé de 20%, notamment chez les femmes multigestes et pour les grossesses de plus de 9 SA. Conclusion : La méthode médicamenteuse jusque 14 SA semble être une méthode efficace qui peut être proposée aux patientes comme alternative à la méthode chirurgicale, il faut cependant rester vigilant à donner une information complète afin que la prise de décision soit éclairée et que l’acceptabilité et le vécu de la patiente soient améliorés.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUM_MESF_2020_BURDA_Chloe.pdf (639.81 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03870505 , version 1 (24-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03870505 , version 1

Cite

Chloé Burda. L’interruption volontaire de grossesse médicamenteuse jusque 14 semaines d’aménorrhée depuis l’arrêt de commercialisation de la spécialité Cytotec® : étude épidémiologique rétrospective monocentrique par étude de 200 dossiers au sein du CHR de Metz-Thionville site de Bel Air du 1er décembre 2017 au 31 mars 2019. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-03870505⟩
24 View
9 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More