Évaluation d’un groupe de remédiation cognitive au sein d’un service de pédopsychiatrie pour des patients souffrant d’anorexie mentale : étude pilote - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence Year : 2022

Évaluation d’un groupe de remédiation cognitive au sein d’un service de pédopsychiatrie pour des patients souffrant d’anorexie mentale : étude pilote

Abstract

Objectives. – Anorexia nervosa is a serious pathology which does not benefit at the present time from a dedicated and efficient therapy. Cognitive remediation therapy has been proven to be a solid lead for medical care of adults while studies for pediatric populations remain limited. This method is based on the lack of two cognitive traits in anorexic patients: set-shifting and central coherence. Our study aims to look at the evolution of those two criteria after patients have participated in the cognitive remediation group of a French service of pedopsychiatry. Patients and method. – Our study is a retrospective, monocentric and evaluative study using data of ano- rexic patients who took part in the cognitive remediation group between November 2018 and January 2021 in the pedopsychiatry service of the children’s hospital of Nancy, France. Files of 20 patients who took part in every session were studied in order to gather results of a battery of tests. Among those tests figure TMT B and the test of copying of the Rey Osterrieth figure for purposes of evaluating our main judgement criteria. We also gathered test results so as to evaluate anorexia nervosa symptoms and comorbities (depression, obsessional traits, self-esteem, and body dysmorphic disorder). We compared results of those tests before and after participation in the cognitive remediation group in order to assess any evolution of performances. Results. – We were able to highlight a significant improvement of TMT B results (average from 67.3 pre- group to 54.8 post-group, with p = 0.00097), as well as a significant improvement of the BMI (average from 14.6 pre-group to 16.53 post-group with p = 0.00022), with results to CES-D scale (average from 37.37 pre-group to 27.37 post-group with p = 0.01499). However, we were unable to highlight significant differences regarding results of the Rey figure test (average from 1.25 pre-group to 1.29 post-group with p = 0.68086). Conclusion. – Results tend to show a positive impact of cognitive remediation on set-shifting when this therapy is provided in groups. However, the design of our study did not allow us to make further conclu- sions. Those encouraging results should lead to further randomized studies with a control group to confirm results.
Objectifs. – L’anorexie mentale est une pathologie grave qui ne bénéficie pas, à l’heure actuelle, de thé- rapie dédiée, efficace. La remédiation cognitive est une piste de traitement prometteuse qui a fait ses preuves en ce qui concerne la prise en charge des adultes et pour laquelle les études en population pédiatrique restent limitées. Elle se base sur le déficit de deux traits cognitifs retrouvés chez les patients anorexiques : la flexibilité mentale et la cohérence centrale. Notre étude vise à montrer l’évolution de ces deux critères après la participation des patients au groupe de remédiation cognitive dans un service franc ̧ ais de pédopsychiatrie. Patients et méthode. – Notre étude est une étude rétrospective, monocentrique et évaluative utilisant les données des patients anorexiques ayant participé au groupe de remédiation cognitive entre novembre 2018 et janvier 2021 dans le service de pédopsychiatrie de l’hôpital d’enfants de Nancy. Les dossiers des 20 patients ayant réalisé l’ensemble des séances seront étudiés. Nous y récupérerons les résultats au TMT B et à l’épreuve de recopiage de la figure de Rey Osterrieth afin d’évaluer notre critère de jugement principal. Nous y récupérerons également les résultats aux tests d’évaluation des symptômes de l’anorexie mentale et des comorbidités (dépression, traits obsessionnels, estime de soi, dysmorphophobie). Nous comparerons les résultats à ces tests avant et après la participation au groupe de remédiation cognitive afin de rechercher une évolution des performances. Résultats. – Nous avons pu mettre en évidence une amélioration significative des résultats au TMT B (moyenne passant de 67,30 en pré-groupe à 54,58 en post-groupe avec p = 0,00097) ainsi qu’une amé- lioration significative de l’IMC (moyenne passant de 14,60 en pré-groupe à 16,53 en post groupe avec p=0,00022) et des résultats à l’échelle CES-D (moyenne passant de 37,37 en pré-groupe à 27,37 en post-groupe avec p = 0,01499). Nous n’avons cependant pas réussi à mettre en évidence de différence significative concernant les résultats à la figure de Rey (moyenne passant de 1,25 en pré-groupe à 1,29 en post-groupe avec p = 0,68086). Conclusion. – Les résultats tendent à montrer un impact positif d’une prise en charge en groupe de remé- diation cognitive sur la flexibilité mentale des patients. Cependant le design de notre étude ne permet pas de tirer de conclusions plus précises. Ces résultats encourageants doivent conduire à la réalisation d’études randomisées avec un groupe contrôle pour confirmer les résultats.
No file

Dates and versions

hal-03883199 , version 1 (07-04-2023)

Identifiers

Cite

H Perret, V Wolff, M Lamourette, D Decker, Fabienne Ligier, et al.. Évaluation d’un groupe de remédiation cognitive au sein d’un service de pédopsychiatrie pour des patients souffrant d’anorexie mentale : étude pilote. Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence, 2022, 70, pp.75 - 81. ⟨10.1016/j.neurenf.2022.01.002⟩. ⟨hal-03883199⟩
24 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More