Etude de l’agentivité dans le discours de femmes souffrant de trouble de stress post-traumatique dans les suites de violences conjugales - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Study of agency in the discourse of women suffering from post-traumatic stress disorder in the aftermath of domestic violence

Etude de l’agentivité dans le discours de femmes souffrant de trouble de stress post-traumatique dans les suites de violences conjugales

Marine Frabetti
  • Function : Author
  • PersonId : 1240393
  • IdRef : 265553628

Abstract

INTRODUCTION. – Davantage objective que les approches séméiologiques et psychométriques actuelles, la psycholinguistique ouvre un renouveau épistémologique de la conception du trauma. MÉTHODES. – Un récit traumatique et un récit non-traumatique ont fait l’objet d’un codage linguistique et d’une cotation à l’échelle SPLIT-10 chez 19 femmes âgées de 20 à 60 ans ayant souffert de violences conjugales et présentant un trouble de stress post-traumatique à l’entretien structuré. RÉSULTATS. – Les récits traumatiques contiennent significativement davantage de pronoms de 1ère personne du singulier. Les récits non-traumatiques des témoins contiennent significativement moins de pronoms de 1ère personne du singulier que les récits non-traumatiques des personnes blessées psychiques. Les récits traumatiques contiennent significativement plus de pronoms « me » COD ainsi que de pronoms COI. DISCUSSION. – Il existe un gradient d’utilisation du pronom de 1ère personne du singulier inversement corrélé au degré de valence traumatique des récits. Même dans les récits dits « non-traumatiques » élaborés par les sujets souffrant de trouble de stress post-traumatique, le trauma s’inscrit malgré tout, en creux dans le discours. Dire « je » traduit une symptomatologie moindre que dire « me », mais c’est lorsque le sujet dit « nous » ou « on » qu’il apparaît être redevenu à un discours normal, ne souffrant plus des affres des reviviscences ou de la dissociation pathologique. Ainsi, l’identification de linguomarqueurs mérite d’être poursuivie afin de mieux décrire objectivement les troubles psychiques post-traumatiques, de mieux les repérer en pratique clinique de terrain y d’y suivre l’efficacité des psychothérapies recommandées.
Fichier principal
Vignette du fichier
MED_T_2022_1054_PYKA_FRABETTI_MARINE.pdf (2.53 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042661 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042661 , version 1

Cite

Marine Frabetti. Etude de l’agentivité dans le discours de femmes souffrant de trouble de stress post-traumatique dans les suites de violences conjugales. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨hal-04042661⟩
17 View
231 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More