Prothèse totale de genou de première intention chez le patient de moins de 55 ans : le taux de révision à moyen terme est-il inquiétant ? - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Primary total knee arthroplasty in patients under 55 years old : Is the midterm revision rate worrying?

Prothèse totale de genou de première intention chez le patient de moins de 55 ans : le taux de révision à moyen terme est-il inquiétant ?

Kamel Rouizi
  • Function : Author
  • PersonId : 1240463
  • IdRef : 265462320

Abstract

INTRODUCTION : La prothèse totale de genou (PTG) en raison de ses excellents résultats connait une croissance constante et un élargissement de ses indications pour des patients de plus en plus jeune et actif. Plusieurs études récentes mettent en garde sur un taux révision plus important et une satisfaction moindre des patients jeunes. L’objectif de cette étude était d’évaluer la survie des PTG chez les patients de moins de 55 ans, ainsi que de déterminer les facteurs de risque de révisions et de complications. L’hypothèse était que la survie des PTG chez le patient de moins de 55 ans est supérieure 90 % 10 ans. MATÉRIEL ET MÉTHODES: Il s’agissait d’une étude rétrospective monocentrique. Tous les patients de moins de 55 ans, ayant eu une PTG de première intention entre 2006 et 2016 ont été inclus afin d’avoir un recul minimal de 5ans. Le taux de survie a été calculé en considérant un échec de PTG comme critère de jugement principal. L’échec était défini par une reprise chirurgicale quelle que soit la cause. La méthode de Kaplan-Meier a été utilisée pour répondre l’objectif principal. Un modèle de Cox multiniveau a été construit pour rechercher les facteurs de risque d’échecs et de complications. RÉSULTATS : L’effectif était de 168 patients ( âge médian de 52 ans) pour 193 PTG. Le recul mo en était de 7,9 ans. Il avait 24 échecs. Le taux de survie était de 86,6% 10 ans (IC 95% [81,1 ; 92,2]). Le délai mo en de survenue de l’échec était de 4,1 ans . Le descellement mécanique et l’infection étaient les principales causes d’échecs. L’IMC semblait augmenter le risque de révision (p<0,01). Les PTG de type troisième condyle étaient moins associées au risque de révision et de complication (p<0,05). La présence d’une quille tibiale semblait diminuer le risque de complication (p<0,05). Les PTG sur gonarthroses post-traumatiques (p=0,066), ostéonécrose (p<0,05) et séquelles d’arthrite septique (p<0,05) semblaient être les plus à risque de révision. CONCLUSION : L’hypothèse n’a pas été vérifiée, les PTG chez le sujet de moins de 55 ans semblent avoir un taux de révision supérieur la population générale. Plus que l’ âge, c’est l’IMC et la particularité des indications qui semblaient influencer la survie. La postéro-stabilisation de type troisième condyle conférait un moindre risque de révision et de complication chez ces jeunes patients. La présence d’une quille tibiale était associée à un moindre risque de complication. La PTG chez le patient jeune reste une option fiable, bien que certaines situations requièrent une attention particulière.
No file

Dates and versions

hal-04042743 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042743 , version 1

Cite

Kamel Rouizi. Prothèse totale de genou de première intention chez le patient de moins de 55 ans : le taux de révision à moyen terme est-il inquiétant ?. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨hal-04042743⟩
34 View
55 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More