Connaissances par les professionnels de soins primaires et les travailleurs sociaux, diplômés ou en formation, des éléments nécessaires à la rédaction d’une information préoccupante caractérisant la situation d’un mineur en danger - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Knowledge by primary care professionals and social workers, graduates or trainees, of elements necessary to write worrying information of concern characterizing the situation of a minor in danger : Exploitation of a minute survey among professionals

Connaissances par les professionnels de soins primaires et les travailleurs sociaux, diplômés ou en formation, des éléments nécessaires à la rédaction d’une information préoccupante caractérisant la situation d’un mineur en danger

Marjorie Voinot
  • Function : Author
  • PersonId : 1240477
  • IdRef : 267989229

Abstract

INTRODUCTION : Les chiffres des violences sur mineurs sont inquiétants, révélant que 15% des femmes et 4% des hommes déclarent au moins une forme d’agression sexuelle au cours de leur vie. Et pour 40% des femmes et 60% des hommes déclarant ces agressions, avant leurs quinzièmes anniversaires. La place des professionnels de santé et des travailleurs sociaux au contact des mineurs est fondamentale pour une prise en charge adaptée la plus précoce possible, qui peut être mise en jeu par la rédaction d’une information préoccupante (IP). Ces professionnels ont-ils connaissance de ce dispositif ? Savent-ils en faire bon usage ? OBJECTIF : Déterminer les connaissances des professionnels de soins primaires et celles des travailleurs sociaux, diplômés ou en formation, concernant la rédaction d’une information préoccupante. MÉTHODE : Il s’agit d’une analyse quantitative et qualitative des données d’une enquête minute réalisée lors d’un colloque dédié aux conséquences des violences sexuelles sur mineurs. Confrontés aux confidences d’un enfant exprimant une situation vécue évoquant des violences sexuelles, les professionnels au contact des mineurs, qu’ils soient en exercice ou en formation, sont invités à rédiger une information préoccupante (IP). Les informations préoccupantes rédigées sont analysées et classées en IP appropriées ou non à la situation, en fonction de critères de qualité et selon les filières professionnelles. L’étude qualitative des verbatim recueillis traduit la perception des faits et les réactions des professionnels. RÉSULTATS : Sur 451 participants au colloque, 326 IP rédigées ont pu être analysées. 175 IP ne correspondaient pas aux critères attendus, illustrant l’inexpérience des professionnels. Le respect des règles de leur rédaction est similaire quelle que soit l’origine professionnelle, avec quelques différences non significatives. L’étude qualitative permet de mieux comprendre les réactions des participants. Les notions d’agression et de viol sont les verbatim les plus utilisés. L’analyse reflète le cadre de réflexion dans lequel le professionnel évolue. Le professionnel de santé inscrit sa démarche dans le soin et est maladroit dans les cadres institutionnels et juridiques. Le travailleur social engage son action dans la protection du mineur qui est une de ses missions. Les personnels de police et de justice ont une autre approche centrée sur la protection du mineur et la répression des faits délictueux. CONCLUSION : Le manque de formation à l’usage de l’IP est une caractéristique globalement partagée malgré les lois du 5 mars 2007 et du 14 mars 2016 imposant à tous les professionnels au contact de mineurs une formation à la protection de l’enfance. Notre travail en rappelle les éléments fondamentaux, tout en sachant que l’accueil du mineur et son écoute attentive dans un esprit d’éthique sont garants de la qualité de l’IP.
Fichier principal
Vignette du fichier
MED_T_2022_1099_VOINOT_MARJORIE.pdf (3.15 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042758 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042758 , version 1

Cite

Marjorie Voinot. Connaissances par les professionnels de soins primaires et les travailleurs sociaux, diplômés ou en formation, des éléments nécessaires à la rédaction d’une information préoccupante caractérisant la situation d’un mineur en danger. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨hal-04042758⟩
66 View
37 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More