Ganglion sentinelle et cancer bronchique non à petites cellules : évaluation de la faisabilité et de la sûreté de la technique par fluorescence infrarouge et implications cliniques - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Sentinel lymph node in non-small cell lung cancer : assessment of its feasibility and safety by near-infrared fluorescence imaging, and clinical consequences

Ganglion sentinelle et cancer bronchique non à petites cellules : évaluation de la faisabilité et de la sûreté de la technique par fluorescence infrarouge et implications cliniques

Florent Stasiak
  • Function : Author
  • PersonId : 1240531
  • IdRef : 265120500

Abstract

OBJECTIF : montrer la faisabilité et la sûreté de la technique du ganglion sentinelle en chirurgie thoracique par fluorescence infra-rouge, ainsi que ses implications cliniques. CONTEXTE : les micro-métastases occultes non détectées par les méthodes d’analyses anatomopathologiques de routine sont responsables d’un sous-staging de la maladie et d’une mauvaise adaptation thérapeutique post-opératoire. La cartographie du système lymphatique pulmonaire par fluorescence infrarouge permet d’identifier le premier relai ganglionnaire, le plus à risque d’envahissement tumoral en cas de dissémination du cancer. Ce ganglion, appelé ganglion sentinelle, peut être analysé par des techniques immuno-histo-chimiques qui augmentent le taux de détection des micro-métastases et permettrait d’améliorer le staging. M֤ÉTHODES : il s’agit d’une étude française prospective, observationnelle, uni-centrique. Soixante-neuf patients adultes (≥18ans) présentant un cancer bronchique non à petites cellules suspecte ou avéré de stade localisé (IA1 a IIA) ont été inclus entre décembre 2020 et décembre 2021. Ils ont tous bénéficie d’une injection per-operatoire de vert d’indocyanine soit par voie directe dans la zone péritumorale soit par navigation endobronchique électromagnetique. Le ganglion sentinelle était recherche à l’aide d’une caméra à fluorescence infra-rouge. Le taux d’identification du ganglion sentinelle, leurs localisations et leurs statuts histologiques étaient relevés. RÉSULTATS : un ganglion sentinelle a été identifié chez 53 patients (76,8%). Trente ganglions sentinelles analyses par immuno-histo-chimie était associes à une lésion pulmonaire primitive. Deux d’entre eux étaient envahis par des micro-métastases (6,7%). Le curage ganglionnaire complémentaire ne présentait pas de signes de malignité chez tous les patients avec ganglion sentinelle négatif. Un ganglion skip-N2 était retrouve dans 15 cas (30,6%). Aucun évènement indésirable lié à l’injection de vert d’indocyanine n’était notifié. CONCLUSION : l’identification du ganglion sentinelle en chirurgie thoracique par fluorescence infrarouge parait réalisable et sûre. Cette technique permet de prélever le ganglion le plus a risque d’atteinte métastatique et augmenterait le taux de détection des micro-métastases occultes. Des études multicentriques de plus grandes envergures et incluant les données de survie sont nécessaire pour confirmer ces résultats et étudier l’intérêt de la technique du ganglion sentinelle dans le cancer du poumon.
Fichier principal
Vignette du fichier
MED_T_2022_1033_STASIAK_FLORENT.pdf (6.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042823 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042823 , version 1

Cite

Florent Stasiak. Ganglion sentinelle et cancer bronchique non à petites cellules : évaluation de la faisabilité et de la sûreté de la technique par fluorescence infrarouge et implications cliniques. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨hal-04042823⟩
56 View
122 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More