Prise en charge de l’état de mal épileptique focal en réanimation pédiatrique, étude rétrospective, descriptive, monocentrique - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Persistence of EEG Abnormalities 96 hours after care of a focal status epilepticus is associated with more frequent seizure 6 months later

Prise en charge de l’état de mal épileptique focal en réanimation pédiatrique, étude rétrospective, descriptive, monocentrique

Justine Miguel
  • Function : Author
  • PersonId : 1240541
  • IdRef : 264588878

Abstract

INTRODUCTION : L’état de mal épileptique focal est un motif fréquent d’admission en réanimation pédiatrique. Ses présentations cliniques sont variées, et son pronostic incertain, dépendant à la fois de l’étiologie, de la zone corticale impliquée, du type de crise, de la durée, ainsi que de l’âge de l’enfant. De ce fait, aucun algorithme de prise en charge n’existe à ce jour, contrairement à l’état de mal épileptique généralisé où la prise en charge est bien codifiée. Le but de notre étude était de décrire les caractéristiques cliniques, paracliniques, ainsi que la prise en charge et le devenir d’une cohorte de patients hospitalisés dans notre service de réanimation pédiatrique pour un état de mal épileptique focal, et d’identifier les éléments concernant le pronostic fonctionnel à moyen terme. MATÉRIELS ET MÉTHODES : Il s’agissait d’une étude rétrospective, descriptive, mono-centrique, incluant les enfants hospitalisés dans le service de réanimation pédiatrique du CHRU de Nancy entre janvier 2015 et mars 2020. RÉSULTATS : Trente-huit épisodes d’état de mal focaux ont été inclus. L’âge moyen des enfants était de 4 ans. L’étiologie était génétique dans 41% des cas, structurelle dans 35% des cas, infectieuse dans 5% des cas et inconnue dans 19% des cas. Pour évaluer le pronostic, nous avons considéré la fréquence des crises convulsives, 6 mois après l’épisode. Une fréquence inférieure à 1 crise par mois était considérée comme un bon pronostic. La présence d’au moins deux signes de souffrance cérébrale sur l’EEG pratiqué dans les 96 premières heures était significativement associée à un mauvais pronostic (p=0.024). Un faible nombre de lignes thérapeutiques pour contrôler l’état de mal (p=0.085) et un faible nombre de molécules à la sortie de réanimation (p=0.001) était significativement associés avec un bon pronostic. La spasticité était plus fréquente dans le groupe de mauvais pronostic (p=0.028) ainsi que la nécessité d’une alimentation par SNG ou GEP (0.005). Un monitoring EEG a été mis en place pour 26 enfants, parmi lesquels 15 présentaient des crises infra-cliniques, dont 75% n’étaient pas visualisées sur l’analyse en densité spectrale. CONCLUSION : l’absence d’association de signes de souffrance cérébrale sur l’EEG réalisé dans les 96 premières heures est associée avec un meilleur pronostic. Ces résultats sont en faveur d’un traitement plus agressif de l’état de mal focal. Le monitoring EEG apporte une aide dans la prise en charge de ces épisodes, sous réserve d’une formation adaptée des médecins réanimateurs, dans le but de favoriser la reconnaissance des crises focales. Néanmoins, plusieurs études sont encore nécessaires dans le but de déterminer la prise en charge optimale de l’état de mal épileptique focal en pédiatrie.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2020_MIGUEL_JUSTINE.pdf (3.02 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042832 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042832 , version 1

Cite

Justine Miguel. Prise en charge de l’état de mal épileptique focal en réanimation pédiatrique, étude rétrospective, descriptive, monocentrique. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-04042832⟩
32 View
135 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More