Prise en charge de la douleur aigüe chez le patient toxicomane substitué en opiacés en médecine générale : enquête Non’Algique - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2020

General practitioner treatment of acute pain management for patients with opioid agonist maintenance treatment

Prise en charge de la douleur aigüe chez le patient toxicomane substitué en opiacés en médecine générale : enquête Non’Algique

Laura Boguet
  • Function : Author
  • PersonId : 1240542
  • IdRef : 264704274

Abstract

INTRODUCTION : La douleur aigue est un motif de consultation fréquent en médecine générale. Parmi la patientèle des médecins libéraux, on retrouve des patients toxicomanes substitués par des opiacés. La survenue d’une douleur aigue chez ces patients est un défi thérapeutique pluridisciplinaire. Il existe peu de recommandations qui se heurtent à la représentation de la toxicomanie par les médecins généralistes libéraux. OBJECTIF : Etudier les pratiques des médecins généralistes libéraux français concernant leurs prises en charge des douleurs aiguës chez les patients substitués aux opioïdes. MÉTHODE : Une étude observationnelle a été menée auprès des médecins libéraux thèsés et installés en France métropolitaine et Outre-Mer. Par un questionnaire intitulé Enquête Non’Algique, le recueil des stratégies de prise en charge des méde cins généralistes installés aété réalisé. RÉSULTATS : Le nombre de praticiens ayant répondu à cette enquête est de 159. Elle a permis de mettre en évidence les stratégies de prise en charge de la douleur aigue chez le patient toxicomane substitué, et chez la femme enceinte substituée. La survenue d’une douleur aigue chez le patient toxicomane substitué est fréquente, et est délicate à gérer pour la majorité des praticiens. Le paracétamol est essentiellement prescrit en première intention, et les AINS en seconde intention, avec un recours éventuel aux antalgiques de palier II. Les traitements antalgiques opioïdes sont peu utilisé par les médecins interrogés, principalement par crainte de manipulation de la part du patient. Les praticiens libéraux éprouvent un sentiment d’incompétence par manque de formation et surtout par manque de recommandations dans le domaine. Pourtant le médecin addictologue ou le méd cin spéialiste de la douleur sont peu sollicité en première intention. Concernant la femme enceinte, rares sont les méd ecins se positionnant sur une éventuelle stratégie de prise en charge, ce qui souligne la complexité de la situation.CONCLUSION : Les stratégies de prise en charge proposés par certains experts se doivent d’être plus largement diffusées. Il serait intéressant de discuter d’un suivi plus rapproche des patients en medecine de ville par l’intervention d’équipes paramédicales spécialisées. La formation des médecins se doit d’être complète , et d’être accessible au plus grand nombre de professionnels possible.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2020_BOGUET_LAURA.pdf (2.27 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04042833 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04042833 , version 1

Cite

Laura Boguet. Prise en charge de la douleur aigüe chez le patient toxicomane substitué en opiacés en médecine générale : enquête Non’Algique. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨hal-04042833⟩
48 View
186 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More