De l'activité individuelle à la coopération auto-organisée chez les arthropodes : exemple de la construction d'une toile chez les araignées - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2002

De l'activité individuelle à la coopération auto-organisée chez les arthropodes : exemple de la construction d'une toile chez les araignées

Alexandre Bernard
  • Function : Author
  • PersonId : 771974
  • IdRef : 070662983

Abstract

Non disponible/Not available
Les araignées sociales sont capables de coopérer dans différentes tâches comme la prédation, la construction de la toile commune ou le soin aux jeunes. Notre hypothèse est que lors de la construction des structures soyeuses, la coordination des différentes activités individuelles se fait par un mécanisme de type stimergique, où la structure mise en place par un individu dirige le comportement des autres individus. De part l'origine polyphylétique des sociétés d'araignées, la mise en place d'une coopération de ce type ne semble pas nécessiter une modification importante des caractéristiques éthologiques lors du passage d'un stade solitaire vers le social. L'étude d'espèces solitaires et sociales appartenant à un même genre permet de valider ces hypothèses. Les araignées solitaires et sociales ne construisent pas leur toile d'une façon séquentielle en enchaînant les comportements mécaniquement les uns après les autres, mais au contraire en adaptant leur activité auix structures déjà mises en place. Une araignée est capable d'utiliser les structures soyeuses produites par une congénère pour construire sa toile. Son comportement bâtisseur est alors entièrement dirigé par les éléments mis en place par le congénère. On peut aussi obtenir une toile parfaite et fonctionnelle en faisant se succéder plusieurs araignées solitaires au cours de la construction de la toile. Des modélisations informatiques, complétant des études effectuées sur le terrain et en laboratoire, démontrent que les prémices de phénomènes coopératifs existent chez les araignées solitaires. Le maintien de la tolérance juvénile doit permettre l'émergence d'une vie sociale chez les araignées car la coordination des activités collectives apparaîtra spontanément à partir d'un regroupement d'individus, sans nécessiter l'existence d'un système de communication spécifique à la coopération.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCD_T_2002_0232_BERNARD.pdf (11.71 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01746868 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01746868 , version 1

Cite

Alexandre Bernard. De l'activité individuelle à la coopération auto-organisée chez les arthropodes : exemple de la construction d'une toile chez les araignées. Neurosciences [q-bio.NC]. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 2002. Français. ⟨NNT : 2002NAN10232⟩. ⟨tel-01746868⟩
59 View
163 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More