Formation et stabilité des hydroxysels Fe(II-III) de type rouille verte en cultures bactériennes - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2006

Formation et stabilité des hydroxysels Fe(II-III) de type rouille verte en cultures bactériennes

Abstract

Non disponible / Not available
Ce travail souligne l'importance de l'activité bactérienne dans la formation de minéraux hydroxysels de type rouille verte. Il montre en particulier que les microorganismes non seulement sont susceptibles de fournir le Fe(II) nécessaire à la réaction, mais peuvent agir, indirectement, sur la nature du minéral formé en modifiant la structure des agrégats constitués de particules d'oxyde de fer et de cellules bactériennes. Cette observation permet de définir parfaitement les conditions nécessaires à la formation de rouilles vertes ou de magnétite issues de l'activité bactérienne ferriréductrice. D'une manière générale, elle suggère en outre que l'organisation des particules, dans un sol par exemple, doit être un facteur à prendre en compte dans la formation des minéraux. Enfin, la bio-formation de RV2(SO[indice 4 exposant 2]) par les bactéries ferriréductrices et sa dissolution par réduction des anions sulfates par les bactéries sulfatoréductrices, montre qu'une association est possible entre ces deux bactéries via les RV2(SO[indice 4 exposant 2]) durant la biocorrosion en milieu marin, pouvant expliquer leur présence simultanée de ces deux groupes de bactéries sur les sites corrodés. Les principales avancées apportées par ce travail peuvent se résumer ainsi : i) Les bactéries sont capables de conduire à la formation aussi bien de rouilles vertes de type 1 (RV carbonatée) que de rouilles vertes de type 2 (RV sulfatée). ii) les RV ne doivent plus être considérées comme simplement des produits possibles de l'activité bactérienne, mais aussi comme des substrats pour l'activité bactérienne, en jouant le rôle de réservoir de sulfates, des accepteurs potentiels d'électrons pour les bactéries sulfatoréductrices, iii) la bioréduction de la lépidocrocite, un oxyhydroxyde de fer, conduit soit à de la magnétite, soit à de la RV carbonatée selon la capacité des cellules bactériennes à former des agrégats. Ainsi, nous montrons que le rôle des bactéries dans la biogenèse de minéraux issue de la réduction d'oxydes de fer, ne se limite pas à fournir des ions Fe[esposant 2+] au système mais qu'elles agissent, de par leurs propriétés floculantes, sur la nature du minéral qui précipitera dans le milieu réactionnel. Il est donc possible, par le contrôle de ces facteurs, de maîtriser la synthèse des rouilles vertes par voie bactérienne.
No file

Dates and versions

tel-01746986 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01746986 , version 1

Intranet access

Cite

Asfaw Zegeye. Formation et stabilité des hydroxysels Fe(II-III) de type rouille verte en cultures bactériennes. Microbiologie et Parasitologie. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 2006. Français. ⟨NNT : 2006NAN10233⟩. ⟨tel-01746986⟩
43 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More