Effet des amendements calciques sur les racines fines de chêne (Quercus petraea et robur) : conséquences des changements dans la rhizosphère - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1998

The effect of calcium applications on fine roots of oak (quercus petraea and robur) : consequences of the changes in the rhizosphere

Effet des amendements calciques sur les racines fines de chêne (Quercus petraea et robur) : conséquences des changements dans la rhizosphère

Abstract

Non disponible / Not available
Cette étude décrit les effets des amendements calciques sur les racines fines de chêne. L'objectif est de connaitre les effets des amendements in situ et de comprendre ce qui s'est modifié dans la rhizosphère pour expliquer les observations de terrain. Pour ceci des études intensives sont menées in situ sur deux sites principaux avec plusieurs traitements calciques (caco#3, caso#4 et temoin) pour une période de deux ans. Huit autres sites sont échantillonnés une fois (traitement calcique ca et temoin) pour pouvoir généraliser les résultats. Pour le laboratoire, le sol du site principal est prélevé et utilisé en laboratoire dans des expériences en minirhizotron (traitements caco#3, caso#4 et temoin) afin de décomposer le fonctionnement de l'interface rhizospherique. L'amendement caco#3 a augmenté la biomasse et la longueur des racines fines avec une distribution renforcée aussi en profondeur. La longueur spécifique diminue. Le turnover des racines fines est diminué et le rapport vivant/mort des racines a augmenté. La présence des morphotypes ectomycorhiziens poilus est augmentée et celle des types lisses est diminuée. Ces effets persistent environ 20 à 25 ans après l'amendement. Il en résulte que la croissance aérienne des arbres a augmenté d'environ 10 à 20%. La nutrition foliaire est stimulée significativement pour ca, parfois aussi pour mg. En tout, le taux de prélèvement et l'allocation vers la tige sont plus importants pour la biomasse totale, et les éléments ca, mg, p, k et n. Ceci correspond à des concentrations de nutriments plus élevées dans la solution du sol dans la rhizosphère, probablement un rapport de prélèvement de no#-#3/nh#+#4 plus élevé (plus favorable), un ph dans la rhizosphère plus élevé et un chargement moindre d'al sur la surface d'adsorption des racines, indiquant de meilleures conditions de prélèvement comparées au temoin et un vieillissement physiologique moins rapide des racines. Le caso#4 à des effets moins généralisables sur les racines et la croissance des tiges. In situ, il y a une stimulation (entre 1 à 5 ans après le traitement) semblable à celle du carbonate, mais point en laboratoire (3 à 13 mois après le traitement). L'effet sur les morphotypes ectomycorhiziens (in situ) est semblable à celui du carbonate. La nutrition foliaire est augmentée significativement seulement pour le s.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCD_T_1998_0276_BAKKER.pdf (63.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01747468 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01747468 , version 1

Cite

Mark Bakker. Effet des amendements calciques sur les racines fines de chêne (Quercus petraea et robur) : conséquences des changements dans la rhizosphère. Sciences de la Terre. Université Henri Poincaré - Nancy 1, 1998. Français. ⟨NNT : 1998NAN10276⟩. ⟨tel-01747468⟩
55 View
21 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More