Étude des interactions plante / micro-organismes dans le modèle maïs - Pseudomonas fluorescens M.3.1. - Fusarium roseum - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1997

Plant / microorganisms interactions in the model maize - Pseudomonas fluorescens M.3.1. - Fusarium roseum

Étude des interactions plante / micro-organismes dans le modèle maïs - Pseudomonas fluorescens M.3.1. - Fusarium roseum

Anne Courtade
  • Function : Author
  • PersonId : 789143
  • IdRef : 18157294X

Abstract

Not available
L’étude du modèle maïs (Zea mays l.) - Pseudomonas fluorescens M.3.1. - Fusarium roseum a été réalisée afin d'évaluer la capacité de la bactérie, non seulement à limiter l'effet pathogène du champignon, mais aussi à stimuler la croissance du maïs. Pseudomonas fluorescens M.3.1. produit in vitro de l'acide indole 3-acétique (AIA), des composés solubilisant les phosphates inorganiques, des sidérophores de type pyoverdine, de l'acide cyanhydrique (HCN) et du 2,4-diacetylphloroglucinol (DAPG). Par des cultures sur milieu gélose, nous montrons d'une part que la bactérie limite la croissance mycélienne de Fusarium roseum et d'autre part que la production d'HCN ou la présence de DAPG extrait de surnageant de cultures bactériennes ont aussi un effet inhibiteur sur le champignon. Par ailleurs, des dénombrements bactériens et des marquages au 14C réalisés lors de cultures hydroponiques indiquent que les exsudats racinaires du maïs sont consommés par la bactérie. Nous montrons aussi qu'elle produit du DAPG lors de cultures dans un milieu contenant des exsudats racinaires concentrés. La colonisation racinaire a été évaluée par technique ELISA. Pseudomonas fluorescens M.3.1. colonisé de manière homogène le rhizoplan et l'endorhizosphère de la racine séminale principale et ceci plus intensément qu'une autre souche de Pseudomonas fluorescens isolée de la rhizosphère de la tomate. Lors de la co-inoculation des 2 souches, la colonisation par la souche M.3.1. est stimulée. En présence de la bactérie, l'exsudation racinaire tend à être stimulée. La mesure de la masse de matière sèche des différents organes des plants de maïs âgés de 10 jours fait ressortir un effet variable de l'inoculation. Néanmoins, après 19 jours de culture, les racines sont plus fines quand elles se sont développées en présence de Pseudomonas fluorescens m.3.1. dans ce cas, la co-inoculation avec Fusarium roseum permet de compenser la diminution de ramification due à la présence de l'agent pathogène
No file

Dates and versions

tel-01750952 , version 1 (29-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01750952 , version 1

Intranet access

Cite

Anne Courtade. Étude des interactions plante / micro-organismes dans le modèle maïs - Pseudomonas fluorescens M.3.1. - Fusarium roseum. Agronomie. Institut National Polytechnique de Lorraine, 1997. Français. ⟨NNT : 1997INPL022N⟩. ⟨tel-01750952⟩
121 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More