La forme-balade dans le cinéma européen depuis 1945 : essai de définition - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1992

The wander-form in european films since 1945 : a definition attempt

La forme-balade dans le cinéma européen depuis 1945 : essai de définition

Abstract

This transverse reading was conceived as a convergence of various theoretical instruments and as a trial put on the the philosophical concept of "wander-form" coined by G. Deleuze in this "image-temps". This definition attempt was applied from a semiotic standpoint to different levels of interpretation, from a thematic perspective (roaming vs. quest) to a study of expression and utterance (shift from explicit utterances to implicit utterances) through an investigation into narrative devices. These definition elements delivered somme clues : - the wander-form may be a key elements of modernity in filming, as a shift to newer filming practices, which increasingly tend to resort to monstration instead of narration ; - narration (as a leading thread of movement) is changed into monstration : - as a "super-genre" originating in "poetry-filming", the wander-form requires a rhetorical approach of figures
Cette lecture transversale est conçue comme un point de convergence de différents instruments théoriques : sémiotiques, sémiologiques, narratologiques et vise à produite un "essai de définition" du concept de forme-balade énoncé par G. Deleuze dans "l'image-temps". Cette "mise à l'épreuve" d'un concept philosophique s'établit selon une perspective sémiotique aux niveaux de la substance du contenu (films de quête et d'errance); de la forme du contenu (narration -dysnarration); de la forme de l'expression (mise en scène, mise en cadre, mise en chaine), et enfin au niveau du discours (passage d'une énonciation implicite à une énonciation explicite). Dans les films relevant de la forme-balade, l'énonciation s'établit selon des procédures de disjonctions conjonctions qui se construisent selon une pluri-isotopie métaphorique, et dans des parcours ambigus, mouvants et pluriels. Ces différents de définition ouvrent quelques pistes : - la forme-balade serait constitutive de la modernité au cinéma dans le passage qu'elle effectue à un nouveau mode de pratique filmique fondé sur la dominance de la monstration sur la narration; - la narration (le fil conducteur du déplacement) se trouve déplacée au niveau de la monstration; - en tant que "super-genre" relevant d'un "cinéma de poésie", la forme-balade nécessite une approche rhétorique des figures
Fichier principal
Vignette du fichier
Pierron_Moinel.Marie_Josephe.LMZ925.pdf (17.8 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-01775958 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01775958 , version 1

Cite

Marie-Josèphe Pierron-Moinel. La forme-balade dans le cinéma européen depuis 1945 : essai de définition. Musique, musicologie et arts de la scène. Université Paul Verlaine - Metz, 1992. Français. ⟨NNT : 1992METZ005L⟩. ⟨tel-01775958⟩
72 View
25 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More