Les Alsaciens-Lorrains à Nancy entre 1871 et 1914 : une intégration réussie - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2000

The Alsaciens-Lorrains in Nancy from 1870 to 1914 : a successful settlement

Les Alsaciens-Lorrains à Nancy entre 1871 et 1914 : une intégration réussie

Abstract

The 1870 defeat led to the annexion by Germany of Alsace, part of Lorraine and two disticts of the Vosges. For those who refused germanization, emigration was the only possible choice. Nancy, located about 20 kilometers from the new border, became the first city of eastern France. It was a privileged destination for those who wished to live close to the annexed territories. It had to face the massive arrival of emigrants in 1872 and remained a sought after haven until the 1914 war. The city benefited from the implantation of particularly dynamic and socially innovative industrial and commercial corporations. The transfer from Strasbourg of the Medicine and Pharmacy Schools allowed Nancy to become a prestigious university center, which opened the way to new domains in response to the industrial needs of the time. In addition, a large workforce, already in great demand before the war, could easily settle in a city in full development. strongly attached to the motherland, the Alsaciens-Lorrains shared with the long-established Nancy residents a passionate patriotism with regard to the border. The relations they retained with the lost provinces helped to maintain a french feeling throughout the period of annexation. They took part in all activities and projects and achieved their integration whilst successfully upholding their particularism. With the hindsight of almost a century, their influence appears to have been mainly that of a moral elite, which in Nancy was recognized, appreciated and very often loved.
La défaite de 1870 eut pour conséquence l'annexion par l'Allemagne de l'Alsace, d'une partie de la Lorraine ainsi que de deux cantons des Vosges. Ceux qui refusèrent la germanisation n'eurent d'autre choix que l'émigration. Nancy, placée à une vingtaine de kilomètres de la nouvelle frontière, devenait la première grande ville de l'est de la France. Elle fut une destination privilégiée pour ceux qui voulaient rester à proximité des territoires annexes. Elle dut faire face à l'arrivée massive de 1872 et demeura un havre recherché par les émigrants jusqu'a la guerre de 1914. La ville bénéficia de l'installation d'entreprises industrielles et commerciales particulièrement dynamiques et porteuses d'un esprit social innovant. Le transfert de la Faculté de Médecine et de l'Ecole de Pharmacie de Strasbourg permit à Nancy de devenir un centre universitaire de grande qualité, créateur de nouvelles disciplines ouvrant sur les besoins industriels du temps. A cela s'ajouta une main-d'œuvre nombreuse, déjà appréciée avant la guerre et qui put facilement s'insérer dans une ville en pleine expansion. Profondément attachés à la mère-patrie, les alsaciens-lorrains partagèrent avec les nancéiens de souche un ardent patriotisme face à la frontière. Les relations qu'ils maintinrent avec les provinces perdues contribuèrent à y maintenir une présence française pendant toute la durée de l'annexion. Ils surent participer à toutes les activités, s'investir dans tous les projets, et faire apprécier leurs particularismes tout en s'intégrant. Avec le recul de près d'un siècle, leur influence apparaît surtout avoir été celle d'une élite morale qui fut à Nancy reconnue, estimée et le plus souvent aimée.
No file

Dates and versions

tel-01776247 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776247 , version 1

Intranet access

Cite

Hélène Sicard-Lenattier. Les Alsaciens-Lorrains à Nancy entre 1871 et 1914 : une intégration réussie. Histoire. Université Nancy 2, 2000. Français. ⟨NNT : 2000NAN21008⟩. ⟨tel-01776247⟩
131 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More