Contribution des légumineuses arbustives à l'alimentation azotée du maïs (Zea mays l.) : cas d'un système de culture en allées dans le centre-sud Sénégal - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1997

Nitrogen uptake by maize (Zea mays l.) based on nitrogen fixation and recycling of prunings of tree legumes in agroforestery: a case study in central-south of senegal

Contribution des légumineuses arbustives à l'alimentation azotée du maïs (Zea mays l.) : cas d'un système de culture en allées dans le centre-sud Sénégal

Abstract

Not available
L’objectif de la présente étude est de développer un système agroforestier dans lequel l'arbre fixateur de N2 est utilisé, via les émondes, comme alternative à l'engrais pour la fertilisation du maïs. La démarche scientifique met en œuvre la méthodologie azote-15 et comprend trois phases: (ii) une phase de diagnostic en milieu réel de la fixation de N2 (ii) une phase de caractérisation, en milieux contrôlé, des émondes et de quantification de leur contribution à la nutrition azotée du maïs (iii) une phase de quantification, en milieu réel, des contributions du sol, des émondes et de l'engrais à l'alimentation azotée du maïs. Nous mettons en évidence un seuil de pluviométrie au-dessous duquel la fixation réelle de N2 (FRN) est faible, et montrons que l'inoculation de bradyrhizobium permettrait de lever cette contrainte. Deux caractéristiques des émondes: l'une de capacité (N biodegradable) et l'autre de cinétique (demi-vie) sont mesurées au laboratoire et validées au champ ; elles permettent de déboucher sur un modèle de prévision de l'offre en N. Par la suite, nous développons un modèle d'optimisation des dates de semis du maïs et d'émondage de l'arbre qui permet d'ajuster l'offre à la demande. Les contributions de l'engrais, du sol et des émondes à la nutrition azotée de la céréale sont déterminées. Parmi celles-ci, la contribution de la FRN, via les émondes, rend compte du rôle de la FRN dans la durabilité du système agroforestier. L’indice de surface équivalente (ISE) de la culture en couloir est 0,90 et 1,60, respectivement, dans le cas d'une culture pure de mais avec engrais et dans celui de la culture pure de maïs sans engrais. Le système agroforestier proposé est performant et exige peu d'intrants couteux. Dans la pratique, il reste à franchir une étape essentielle: la mise en œuvre de ce système en fonction de la diversité des exploitations et des contraintes socio-économique
Fichier principal
Vignette du fichier
INPL_T_1997_NDIAYE_M.pdf (11.62 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-01776298 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776298 , version 1

Cite

Mamadou Ndiaye. Contribution des légumineuses arbustives à l'alimentation azotée du maïs (Zea mays l.) : cas d'un système de culture en allées dans le centre-sud Sénégal. Agronomie. Institut National Polytechnique de Lorraine, 1997. Français. ⟨NNT : 1997INPL020N⟩. ⟨tel-01776298⟩
146 View
547 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More