Les relations humaines dans "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1998

Human relationships in Proust's A la recherche du temps perdu

Les relations humaines dans "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust

Abstract

This study sets out to cast light on certain aspects of the conception of human relationships in A la recherche du temps perdu. It shows how these relationships form an ensemble whose constitutive elements are interlinked in both dyadicand group, multiple-input structures, and that they function in term of feedback. The existence of this clearly delineated circular structure shows the modernity of Proust's vision of relationships as a self-regulating system. This system functions in such a way as to continuously renew itself through a host of tiny, often imperceptible changes, while at the same time ensuring its durability and continuity. What Proust is describing, in sum, is the mode of existence of relationships : change. The second aspect of relationships highlighted by Proust's text is their correlarivity and structural interdependence. Because of the universality of the relational structure in A la recherche, Proust's universe transcends the social study to which traditional criticism sometimes tends to confine it. If Proust's narrative offered only finesse of observation, the subtle and finely differentiated perception of bihavioural traits, if it did no more than denounce the hypocrisy, snobbery and theatricality of the upper bourgeoisie and aristocracy in a given age, it would be of only limited interest. Much more important than this period detail is the correlated, interdependent, correlative structure that emerges from its method of description.
Ce travail se propose d'expliciter certains aspects de la conception des relations humaines de La Recherche. Les relations y sont présentées comme formant un ensemble dont les éléments constitutifs sont reliés aussi bien dans les structures dyadiques que dans celles à multiples entrées ou groupales et fonctionnent en boucle de rétroaction. La structure circulaire qui se dégage très nettement révèle dans quelle mesure Proust avait une vision moderne des relations comme système autorégulé ; Le système, tout en se renouvelant de par son propre mode de fonctionnement, à travers une multitude de petits changements incessants, souvent imperceptibles, se conserve, assure sa pérennité. Ce que Proust décrit avant tout, c'est le mode d'existence des relations, le changement. Le second aspect des relations que Proust met en évidence, c'est leur corrélativité et leur interdépendance structurelles. L'ossature relationnelle dans La Recherche revêt un caractère d'universalité qui sort l'univers proustien de la peinture des murs où la critique traditionnelle tend parfois à l'enfermer. Si la narration proustienne ne fournissait que la finesse d'observation, que la perception subtile et nuancée des détails comportementaux, si elle ne faisait que dénoncer l'hypocrisie, le snobisme ou la théâtralité de la haute bourgeoisie et de l'aristocratie d'une époque, elle n'aurait qu'un intérêt très limité. Au-delà de cette peinture d'époque, beaucoup plus importante est la structuration corrélée, interdépendante, corrélative qui ressort de la description. L'analyse proustienne conclut in fine à la relativité profonde, structurelles des perceptions et des significations relationnelles.
No file

Dates and versions

tel-01776461 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776461 , version 1

Intranet access

Cite

Gordana Stojkovic. Les relations humaines dans "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust. Littératures. Université Nancy 2, 1998. Français. ⟨NNT : 1998NAN21034⟩. ⟨tel-01776461⟩
34 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More