Lectures d'Un balcon en forêt de Julien Gracq : l'écriture de la fiction - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 1997

Readings of Julien Gracq's Un balcon en forêt : the writing of fiction

Lectures d'Un balcon en forêt de Julien Gracq : l'écriture de la fiction

Abstract

The analysis of Julien Gracq's Un balcon en forêt is based on propositions elaborated in Temps et récit by Paul Ricoeur, who considers fiction as the "time-keeper". The study aims at linking comprehension, interpretation and explanation of the functioning of the text (the "configuration"), at questioning the relation between history (the "phoney war") and fiction, ans at making clear the operation of "refiguration" performed by the reader to build meaning. It first proposes an interpretation of the frame of the fiction in its paratextual organization and its strategic places. The analysis, then, strives to demonstrate how the gracquian text makes the marks of enunciation in fiction waver. The study of temporality does demonstrate that beyond the linearity of fiction a subtle game of anachronies appears, which tends to refuse every kind of referential reading, as the text weaves singular and iterative narrations. As time seems to have stopped, space then occupies an important place : conflictual, it takes on a symbolical and poetical signification, fundamental for the comprehension of the fiction. The study of diegesis in its three elements (pragmatic, cognitive, thymic) shows that in Un balcon en forêt, action is superseded by what is felt and suffered. Thus, a very strict analysis of the textual manifestation allows us to demonstrate how fictional writing is contested by poetical writing, which prefers a paradigmatic structuring. However, even if the gracquian text works in a "closed circumference" it avoids all formalist closure ; on one hand, it appears as a sequence of "imaginative variations on time", on the other hand it leaves initiative to the reader who has become the true producer of an ambiguous and elliptical fiction, and finally, it is "fertilized" by literature and makes sense with reference to an intertext which is always solicited.
L'analyse d'"Un balcon en forêt" de Julien Gracq s'appuie sur les propositions élaborées par P. Ricoeur dans "Temps et récit", lequel considère le récit de fiction comme le "gardien du temps". L'étude a pour objectifs de lier compréhension, interprétation et explication du fonctionnement du texte (la "configuration"), de questionner le rapport entre l'histoire (la drôle de guerre) et la fiction, et de mettre en évidence l'opération de "refiguration" qu'effectue le lecteur dans la construction du sens. Est, d'abord, proposée, une interprétation du cadre du récit dans ses dispositifs paratextuels et dans ses lieux stratégiques. L'analyse s'attache, ensuite, à montrer comment le texte gracquien fait vaciller les repères énonciatifs de la fiction. En effet, l'étude de la temporalité démontre que, au-delà de la linéarité du récit, se tisse un jeu subtil d'anachronies qui ont pour effet de déstabiliser toute lecture référentielle, le texte mêlant narrations singulative et itérative. Dans un temps qui semble arrêté, l'espace, donc, prend une importance décisive : conflictuel, il est d'une portée symbolique et poétique, essentielle à la signification du récit. L'étude de la diégèse dans ses trois composantes (pragmatique, cognitive et thymique) montre que, dans "Un balcon en forêt", l'agir laisse la place au sentir et au pâtir. Ainsi, une analyse de la manifestation textuelle permet de voir à quel point l'écriture de fiction est contestée par une écriture poétique, qui privilégie une structuration paradigmatique. Toutefois, même si le texte gracquien fonctionne en "enceinte fermée", il évite toute clôture formaliste ; d'une part il se présente comme une suite de "variations imaginatives sur le temps", d'autre part il donne l'initiative au lecteur, devenu véritable "metteur en scène" d'une fiction, elliptique et ambiguë, et enfin il "pousse sur le terreau" de la littérature, et, prend sens par rapport à un intertexte constamment sollicité.
No file

Dates and versions

tel-01776484 , version 1 (24-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01776484 , version 1

Intranet access

Cite

Raymond Michel. Lectures d'Un balcon en forêt de Julien Gracq : l'écriture de la fiction. Littératures. Université Nancy 2, 1997. Français. ⟨NNT : 1997NAN21005⟩. ⟨tel-01776484⟩
125 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More