Interlangue et radicalisation du discours féminin francophone d’Afrique septentrionale et d’Afrique subsaharienne - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2017

Interlanguage and radicalization of de french female speech in North Africa and Sub-saharan Africa

Interlangue et radicalisation du discours féminin francophone d’Afrique septentrionale et d’Afrique subsaharienne

Abstract

The present study aims at analyzing the female speech in the texts of Assia Dejbar, Calixthe Beyala, Aminata Sow Fall and Nedjma. The title of the research accounts for two major concepts: interlanguage and radicalization. We base our reflection on three main bets, the first one, defines the interlanguage and questions the existence or not of objectives common to its use by women novelists. The second part, analyzes through new theoretical and critical approaches on language, novels Nowhere in my father's house, Naked woman, black woman, The strike of the battu and the almond. The third part deals with the notion of radicalization by emphasizing the language of the body, reflected in the whole of writing. The reading of the literary texts allowed to divide them into two categories. On the one hand, there are novels that lash and fight by means of a modest and reserved language, and, on the other hand, those who denounce and affirm themselves, through an extremely transgressive and violent language
La présente étude a pour but d'analyser le discours féminin francophone dans les textes d'Assia Dejbar,de Calixthe Beyala, d'Aminata Sow Fall et de Nedjma. L'intitulé de la recherche rend compte de deux concepts majeurs: l'interlangue et la radicalisation. Nous fondons notre réflexion en trois grandes paries, la première, définit l'interlangue et interroge l'existence ou non d'objectifs communs à son utilisation par les femmes romancières. La deuxième partie, analyse à travers de nouvelles approches théoriques et critiques sur la langue, les romans Nulle part dans la maison de mon père, Femme nue, femme noire, La Grève des bàttu et L'Amande. La troisième partie quant à elle, traite de la notion de radicalisation par la mise en évidence de la langue du corps, reflétée dans l'ensemble de l'écriture. La lecture des textes littéraires a permis de les scinder en deux catégories. D'une part, il y a les romans qui fustigent et luttent au moyen d'une langue pudique et réservée, et, d'autre part, ceux qui dénoncent et s'affirment, à travers une langue extrêmement transgressive et violente
No file

Dates and versions

tel-02056435 , version 1 (04-03-2019)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02056435 , version 1

Intranet access

Cite

Léa Nyingone. Interlangue et radicalisation du discours féminin francophone d’Afrique septentrionale et d’Afrique subsaharienne : cas : Assia Djebar, Aminata Sow Fall, Calicthe Beyala et Nedjma. Littératures. Université de Lorraine, 2017. Français. ⟨NNT : 2017LORR0393⟩. ⟨tel-02056435⟩
31 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More