Le spectacle du sexe : l’évolution de la consommation du film pornographique des années 1990 à nos jours et ses enjeux esthétiques et sociaux - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2019

The sex show : the evolution of pornographic film consumption from the 1990s to the present day, and its aesthetic and social challenges

Le spectacle du sexe : l’évolution de la consommation du film pornographique des années 1990 à nos jours et ses enjeux esthétiques et sociaux

Abstract

This thesis focuses on pornographic films’ consumption from 1990s to the present day, and how it may have affected viewers general sensitivity and impacted ordinary film artists fascination for sex show. The exponential increase in the number of accessible pornographic films to the public (including professional production of feature films and amateur production of short sequences) and the generalisation of their consumption via new technologies in particular, which nonetheless, comply with precise rules (part 1). As we moved from cinema viewing to the living room one, the subversive and shocking charge of pornographic film transformed itself without diminishing. The visibility of pornographic films consumption is parallelly accompanied by sex show public invisibility. Indeed, sex spectacle has mainly become a private matter. It takes seriously the film's ability to act on the viewer and the need for the latter, given its disturbing nature and the guilty pleasure it induces, to control, tame and domesticate it. Society adaptation to sex spectators self-respect got materialised through legislation and education adaptation, which includes a reconsideration and massive shift in “"X films" censorship and new awareness toward minors protection (part 3), and the consideration by classical film artists of sex games in art games (part 2). More generally, the study questions the transformation of spectators' sensitivity, whether they are amateurs of the genre, indifferent or opposed to it. The observation of a normalization of pornographic film is not understood as a moral trivialization of "film X" but as a shift in the focus on the spectacle of sex and its uses. Guilt transfer from public gaze to self-awareness is hence, neutralized by the domestication of pornographic film. It allows lovers of the genre to move from mechanical sexual excitement to mastering body games and sexual pleasure techniques (part 3).
Cette thèse est une étude de la consommation des films pornographiques de 1990 à nos jours, et de la manière dont elle a pu affecter la sensibilité générale des spectateurs et celle de certains artistes du cinéma ordinaire fascinés par le spectacle du sexe. L’augmentation exponentielle du nombre de films pornographiques accessibles au public (de la production professionnelle de longs métrages à la fabrication amateure de courtes séquences) et la généralisation de leur consommation via notamment les nouvelles technologies, obéissent cependant à des règles précises (partie 1). En passant de la salle de cinéma au salon, la charge subversive et choquante du film pornographique s’est transformée sans s’atténuer. La visibilité de la consommation du film pornographique s’accompagne de l’invisibilité publique du spectacle du sexe. Ce dernier est devenu majoritairement une affaire privée. Elle prend au sérieux la capacité d’action du film sur le spectateur et la nécessité pour ce dernier, étant donné son caractère dérangeant et le plaisir coupable qu’il induit, de le maîtriser, de l’apprivoiser, de le domestiquer. Le souci de soi du pornophile explique à la fois le déplacement du point de vue du législateur et de celui des éducateurs, de la censure du « film X » à la nécessaire protection du mineur (partie 3), et la prise en compte par les artistes du cinéma classique des jeux du sexe dans les jeux de l’art (partie 2). Plus généralement, l’étude interroge la transformation de la sensibilité des spectateurs, qu’ils soient amateurs du genre, indifférents ou opposés à ce dernier. Le constat d’une normalisation du film pornographique ne s’entend pas comme une banalisation morale du « film X » mais comme un déplacement du regard porté sur le spectacle du sexe et sur ses usages. Le transfert de culpabilité du regard public à la conscience de soi est neutralisé par la domestication du film pornographique. Elle permet aux amateurs du genre de passer de l’excitation sexuelle mécanique à la maîtrise des jeux du corps et des techniques du plaisir sexuel (partie 3).
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2019_0118_RENAUD.pdf (11.26 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-02462735 , version 1 (15-07-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02462735 , version 1

Cite

Lionel Renaud. Le spectacle du sexe : l’évolution de la consommation du film pornographique des années 1990 à nos jours et ses enjeux esthétiques et sociaux. Art et histoire de l'art. Université de Lorraine, 2019. Français. ⟨NNT : 2019LORR0118⟩. ⟨tel-02462735⟩
2618 View
565 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More