«Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren.»- Heinrich Mann et la nouvelle Pratiques d’un genre entre roman et théâtre - Université de Lorraine Access content directly
Theses Year : 2006

«Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren.» Heinrich Mann and the short story.Experimenting in a genre between the novel and drama.

«Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren.»- Heinrich Mann et la nouvelle Pratiques d’un genre entre roman et théâtre

Abstract

Heinrich Mann's short stories are a body of miscellaneous works which resists interpretation. The key to analysis is the category of genre : once these works are classed according to their relation to the genre of German short stories, their overall coherence becomes clear ; by distinguishing between the two opposed forms of the Novelle and the Kurzgeschichte, it is possible to define distinct, successive phases in that body of works, although in thematic or stylistic analyses, a feeling of complete arbitrary predominates. Heinrich Mann displays a thorough knowledge of the brief narrative, and pays close attention to the structural aspects of his short stories. His attitude towards the genre of brief narrative reveals the profound originality of his conception of literature. A study of the importance of these stories within his work highlights the fact that, appearances notwithstanding, the short story occupies a central position. Heinrich Mann's work on this form clearly shows that he refuses all kinds of generic pigeonholing. Not only does it embody his narrative esthetics in the most consumate way, it is also a cross-roads for every textual form, whether narrative, dramatic, or non fictional.
Les nouvelles d’Heinrich Mann sont un ensemble hétérogène, qui résiste à l’analyse. La catégorie générique est la clé qui en ouvre l’accès : une fois que la filiation de ces textes au sein du genre de la nouvelle allemande est déterminée, la cohérence de ce corpus est évidente ; l’opposition entre les deux formes de la Novelle et de la Kurzgeschichte permet de distinguer des phases successives précises dans l’ensemble des nouvelles, alors même que les analyses thématiques et stylistiques semblaient conclure au plus grand arbitraire. Heinrich Mann connaît parfaitement la forme narrative brève et porte un grand intérêt aux aspects structurels de ses nouvelles. Son attitude vis-à-vis du genre narratif bref dévoile en fait toute l’originalité de sa conception de la littérature en général. L’étude de la place des récits dans l’ensemble de son œuvre met en évidence que, contrairement aux apparences, la nouvelle en est le centre. La manière dont Heinrich Mann utilise la nouvelle montre qu’il refuse toute sorte de cloisonnement générique. Non seulement les nouvelles sont l’expression la plus aboutie de son esthétique narrative, mais la nouvelle se situe également au croisement de toutes les formes textuelles, tant narratives, que dramatiques et non fictionnelles.
No file

Dates and versions

tel-02925898 , version 1 (31-08-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02925898 , version 1

Cite

Frédéric Teinturier. «Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren.»- Heinrich Mann et la nouvelle Pratiques d’un genre entre roman et théâtre. Sciences de l'Homme et Société. Université Paris IV-Sorbonne, 2006. Français. ⟨NNT : 2006PA040129⟩. ⟨tel-02925898⟩
15 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More