La pédagogie dans le boudoir. Heurs et malheurs de Félicité de Genlis - Université de Lorraine Access content directly
Accreditation To Supervise Research Year : 2020

La pédagogie dans le boudoir. Heurs et malheurs de Félicité de Genlis

Abstract

A studious woman with encyclopaedic knowledge, a consummate harpist, a tireless educator, a prolific novelist, a popular poet, an exceptional memoirist, and an inexhaustible playwright, Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin, Countess of Genlis (1746-1830), seduced a very diverse audience at the turn of the 19th century, but she also generated countless enemies due to her political, religious, and intellectual ideas. Circumstances sometimes led her down contradictory paths; she was both the lover of the Duke of Orléans and a revolutionary sympathizer, a spy for Napoleon and a spokesperson of the establishment during the Bourbon Restoration (in which her pupil, Louis-Philippe, won the throne). The list of her writings is impressive and reflects the breadth of her interests and the extent of her literary, philosophical, and scientific knowledge. Madame de Genlis possessed immense fame and notoriety throughout 19th-century Europe, which was fascinated by the example of a woman from an impoverished provincial nobility who was able to advance through her own efforts amid the rigid social structure of the Ancien Régime. Her European readers sought in her works the new pedagogical thinking of Enlightenment France, free from all possible revolutionary accusation and enveloped in a thick coat of religion and morality. Genlis may have resembled a trinket or a perfume more so than profound principles, but she remained present and current in her own way, as she had always wanted.
Lectrice studieuse d'un savoir encyclopédique, harpiste renommée, éducatrice infatigable, romancière prolifique, poétesse de société, mémorialiste privilégiée, dramaturge inépuisable… les multiples facettes de Stéphanie-Félicité du Crest de Saint-Aubin, comtesse de Genlis (1746-1830) ont séduit un public très varié au tournant du XVIII e siècle. Mais elles lui ont également généré un grand nombre d'ennemis par les idées politiques, intellectuelles, religieuses qu'elle défendait avec acharnement. Et c'est que souvent les circonstances l'ont conduite par des chemins bien controversés, depuis sa condition de maîtresse du duc de Chartres, de gouverneur de ses enfants et de sympathisante, voire instigatrice, révolutionnaire, jusqu'à devenir espionne de Napoléon ou portevoix de la France bien-pensante de la Restauration des Bourbons, quand son ancien élève Louis-Philippe occupe le trône du royaume. La liste des écrits de Genlis est franchement impressionnante et ils reflètent l'étendue de ses intérêts de même que ses connaissances littéraires, philosophiques ou scientifiques. Toutefois, un tel succès n'aurait pas été possible sans le déni de son pouvoir de séduction, l'exhibition d'une morale à toute épreuve et un dévouement religieux débordant, proche de la bigoterie… Une stratégie payante malgré sa condition féminine souvent ridiculisée par ses détracteurs qui la traitaient de dévote et de mystique.
No file

Dates and versions

tel-03066064 , version 1 (15-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03066064 , version 1

Cite

Juan Manuel Ibeas-Altamira. La pédagogie dans le boudoir. Heurs et malheurs de Félicité de Genlis. Littératures. Université de Lorraine, 2020. ⟨tel-03066064⟩
68 View
2 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More