Max Frisch, écrivain et architecte : correspondances et transferts entre deux modes de création - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Max Frisch, writer and architect : the influence of architecture on his literary work

Max Frisch, écrivain et architecte : correspondances et transferts entre deux modes de création

Abstract

The sun of an architect father, the Swiss writer Max Frisch (1911-1991) himself exercised that profession for fifteen years. The international acclaim of his novel Stiller published in 1954 gave him the opportunity to revert permanently and exclusively to writing. This study means to analyse the links between writing and architecture in Max Frisch’s literary work, two consecutive occupations in the writer’s life, yet intrinsically linked in his approach to and practice of literature. With the help of a varied set of works consisting of Max Frisch’s Diaries, novels, dramas and various essays, we shall use a chronological approach while studying the thematic and formal aspects of the link between literature and architecture. The study will first refer to the period of time when Frisch practised the two occupations of architect and writer. Then we shall concentrate on the concept of utopia, both in literature and in architecture, that concept being at the heart of his creative activity, we shall wonder if it is not at the crossroads of architecture and literature. We shall also concentrate on the various places that earmarked the writer’s life in order to account for the importance of the spatial dimension in his work. To that effect, we shall have to show what connects that issue to the questionings of postmodernity. The image of a writer-builder will serve us as a guideline and confer this study its coherence.
Né d’un père architecte, l’écrivain suisse Max Frisch (1911-1991) a lui-même exercé cette profession pendant quinze ans. Le succès international de son roman Stiller publié en 1954 lui permit de renouer de manière définitive et exclusive avec l’écriture. Ce travail se propose d’analyser les liens entre littérature et architecture dans l’oeuvre littéraire de Max Frisch, deux activités qui se sont succédé dans la vie de l’écrivain mais qui sont intrinsèquement liées dans sa manière d’envisager et de pratiquer la littérature. En s’appuyant sur un corpus très varié composé des Journaux de Max Frisch, d’oeuvres romanesques, dramatiques et de divers essais, on privilégiera une approche chronologique tout en s’intéressant aux dimensions thématiques et formelles du lien entre littérature et architecture. Dans un premier temps, l’étude portera sur la période pendant laquelle Frisch exerça ce double-métier d’architecte et d’écrivain, puis nous nous intéresserons à la notion d’utopie, qu’elle soit littéraire ou architecturale. Etant au coeur de l’activité créatrice, on se demandera si cette notion n’est pas ce point d’intersection où se rejoignent architecture et littérature. On s’intéressera également aux différents lieux qui ont jalonné la vie de l’auteur afin de rendre compte de l’importance de la dimension spatiale dans cette oeuvre. A cet égard, il conviendra de montrer aussi ce qui rattache cette problématique aux questionnements de la postmodernité. C’est l’image de l’écrivain constructeur qui nous servira de fil directeur dans le cadre de ce travail et qui conférera à l’ensemble son unité.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2021_0203_FLUCKIGER.pdf (2.45 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03587665 , version 1 (24-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03587665 , version 1

Cite

Edwige Flückiger-Bainier. Max Frisch, écrivain et architecte : correspondances et transferts entre deux modes de création. Littératures. Université de Lorraine, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LORR0203⟩. ⟨tel-03587665⟩
55 View
210 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More